Jack Lang veut un comité de sages

HEURE PAR HEURE Réactions et commentaires après le second tour des législatives...

— 

AFPTV
Lundi 18 juin

21h14: Quelques petites infos rappelent qu'il n'y a plus de gouvernement (François Fillon a présenté sa démission ce matin), et les ministres en palce ne sont pas sûrs d'être reconduits: Valérie Pécresse a repoussé sine die un déplacement pévu mardi à Marseille.

20h39:
Jack Lang suggére la création d'un comité des sages au sein du PS, destiné à créer un «climat interne favorable à une réflexion approfondie», avec bien sûr, Jack Lang en bonne place parmi ses membres.

19h46: L'ancien ministre Roger-Gérard Schwartzenberg (PRG), battu de 148 voix dimanche dans la 3e circonscription du Val-de-Marne par Didier Gonzales (UMP), annonce qu'il va déposer un recours auprès du Conseil constitutionnel. Parmi les irrégularités qu'il relève, un tract tardivement distribué et un problème sur les machines à voter.

18h19: Jean-Louis Borloo
fait lui aussi un passage obligé à l'Elysée. Accusé à mots pas toujours couverts par certains parlementaires de droite d'être responsable de la bourde sur la TVA sociale, le ministre de l'Economie a été reçu pendant une demi-heure par Nicolas Sarkozy qui l'a ensuite raccompagné jusqu'au perron avec de grandes manifestations de cordialité.

17h49
: Alain Juppé, ministre démissionnaire, arrive à 17h30 à Matignon où il devait être reçu par François Fillon.

17h08 - Jean-François Copé a réaffirmé qu'il avait le soutien du président Nicolas Sarkozy et du Premier ministre François Fillon pour la présidence du groupe UMP à l'Assemblée. «Le fait d'être encouragé par le président de la République c'est formidable, mais chacun sait aussi qu'il faut solliciter les suffrages de ses amis, c'est ce que je fais», a affirmé l'ancien ministre du Budget. Christian Estrosi, proche de Nicolas Sarkozy, est lui aussi candidat à la présidence du groupe UMP. Toutefois, l'ancien ministre a indiqué:«Je ferai ce que décidera le chef de l'Etat». Fin du suspens mercredi après des primaires internes à l'UMP


14h45 - Le chef de file sortant des députés communistes, Alain Bocquet, candidat à sa propre succession, a estimé que le nombre de membres d'un groupe parlementaire pourrait être fixé à 15 au lieu de 20. «Si le président de la République est un démocrate, qu'il le prouve», a-t-il lancé. Le PCF a obtenu 15 sièges de députés. Pour former un groupe à l'Assemblée, il devrait s'allier avec les Verts ou faire voter une proposition de résolution modifiant le règlement de l’Assemblée nationale. A condition que la majorité soutienne ce projet.

14 heures - L'UMP sera contrainte de nouer des alliances pour parvenir à réformer la Constitution. La victoire aux législatives du parti de Nicolas Sarkozy n'a pas atteint l'ampleur prévue par les instituts de sondages. Toute révision constitutionnelle doit être votée à la majorité des trois cinquièmes par le Parlement réuni en Congrès ou adoptée par référendum.

13h51 - Les députés du Nouveau centre (NC), ralliés à Nicolas Sarkozy, se retrouveront mardi à 10H30 pour élire leur nouveau président. «Constituer un groupe était un enjeu important pour nous. Le pari est réussi» a déclaré François Sauvadet le porte-parole du NC dont le groupe compte 21 élus.

13h48 - René Dosière, exclu du PS pour s'être présenté sans l'investiture de son parti et réélu dimanche député de la 1ère circonscription de l'Aisne, a affirmé lundi qu'il poursuivrait son travail d'investigation sur le budget de l'Elysée.Fin mai, le député PS avait envoyé une série de questions écrites au Premier ministre pour l'interroger sur "le montant des sommes demeurant disponibles sur la dotation de la présidence de la République" votée en loi de finances pour 2007.


13h42 - François Hollande veut rebondir. Selon son bras droit Stéphane Le Foll, il va proposer samedi au conseil national du parti un calendrier de travail fixant notamment la date du congrès après les municipales de 2008. «François Hollande s'attachera à ce travail jusqu'au prochain congrès.» Une manière de dire qu'il reste aux commandes.


13h25 - François Fillon
a quitté son costume de général en campagne pour celui de Premier ministre, afin d'inaugurer le salon aéronautique du Bourget.

12h39
- Les Verts ont regretté le départ du gouvernement d'Alain Juppé, "s'inquiétant de voir combien rapide aura été la chute de l'écologie triomphante" au sein du gouvernement Fillon. Les Verts forment le voeu que "le programme de réflexion inter-partenarial écologique prévu ne s'éteindra pas avec son ministre".

12 heures - «Tout le monde m'appelle pour me dire de revenir sur ma décision.
» Battu aux législatives dans la 3ème circonscription du Nord, Christian Decocq (UMP) ne se présentera pas aux municipales à Lille. Sauf s'il n'est pas d'accord sur le nom de son successeur. Car dit-il «Je ne suis pas un Parangon de vertu !» Avec 60% de voix pour le PS hier à Lille, la mairie sera difficilement prenable pour l'UMP.

11 heures - Le premier secrétaire du PS François Hollande a affirmé sur i-Télé qu'il n'était candidat ni à la présidence de la commission des Finances ni à
la présidence du groupe à l'Assemblée nationale. Interrogé sur l'éventualité de sa candidature à ces deux postes, M. Hollande a simplement répondu deux fois : "non". "Je suis Premier secrétaire, je ne vais pas accumuler toutes les responsabilités", a-t-il
expliqué.


10h46 -
«J'ai dit ce que j'avais à dire hier soir, je ne dirai rien de plus aujourd'hui», fait savoir Alain Juppé aux journalistes qui l'accompagnent lors de l'inauguration de Vinexpo de Bordeaux. «C'est la curée. Ils (les journalistes) veulent savoir si je vais mal», ajoute-t-il, le visage fermé et l'air tendu, à son entourage avant les discours officiels d'ouverture du salon, en présence de la ministre de l'Agriculture, Christine Lagarde. «Ce que vous voulez, c'est que j'aille très très mal, c'est cela qui vous exciterait. On sent une délectation amusante», lance-t-il amer à des journalistes. «Si je pouvais crever, vous seriez contents», a-t-il lancé.