Braouezec: «Le PS est en plein divorce, et pas que dans ses têtes»

GAUCHE DE LA GAUCHE Le député de Saint-Denis parle du futur des alternatifs...

Propos recueillis par Stéphane ALLIES

— 

Des élus de Seine-Saint-Denis vont remettre jeudi au Garde des Sceaux Pascal Clément "un cahier de doléances" et demander au gouvernement de "passer au concret" face aux "manques criants" de ce département, a annoncé sur France Inter le député communiste Patrick Braouezec.
Des élus de Seine-Saint-Denis vont remettre jeudi au Garde des Sceaux Pascal Clément "un cahier de doléances" et demander au gouvernement de "passer au concret" face aux "manques criants" de ce département, a annoncé sur France Inter le député communiste Patrick Braouezec. — Joël Saget AFP/Archives
Patrick Braouezec, ancien porte-parole de José Bové et membre du parti communiste, a été réélu en Seine-Saint-Denis. Pour 20minutes.fr, il propose sa vision de l'avenir...

Quelle est votre sentiment sur cette réélection, avec 65% des suffrages?
C'est un score très satisfaisant. On progresse de 1.500 voix et de plus de 2% par rapport à 2002. C'est aussi très satisfaisant vis-à-vis de la campagne qui a été menée, avec beaucoup de jeunes présents dans Comités d'initiatives et d'action (CIA, on a pensé que c'était mieux que KGB). Je sors de cette élection très confiant pour l'avenir.

A l'Assemblée, certains parlent d'un groupe commun Verts/PCF?

J'y suis tout à fait favorable. Cela ne peut qu'enrichir nos rapports avec les écologistes et l'écologie. Et cela ne peut pas nous faire de mal. De plus, je me considère moi-même au-delà du PCF, et je revendique l'ouverture aux anti-libéraux.

Comment voyez-vous cette recomposition?
Il s'agit de traduire une alternative dès que possible, d'abord face à la politique de Sarkozy. Le magicien en état de grâce va vite perdre son aura. Il nous faut faire acte de résistance dans les luttes sociales à venir et construire une force politique clairement à gauche, pour que le FN ne resurgisse pas des cendres du sarkozysme.

Est-ce aussi une solution d'avenir face au PS?
Si je comprends bien, les socialistes sont en plein divorce, et pas qu'au niveau de leurs têtes. Ils doivent d'ailleurs être vigilants, car beaucoup, en cas de crise, seront sensibles à nos idées et notre dynamique. Une bonne majorité rejoindrait le centre et le reste se rallierait sans doute à la tradition socialiste.