Le deuxième tour s'échauffe dans les DOM

LEGISLATIVES 933 candidats, 467 circonscriptions et des duels à la loupe...

— 

La campagne officielle radio-télévisée pour le second tour des élections législatives s'achevait vendredi à minuit, mais pas celle de terrain, les candidats pouvant, contrairement à la présidentielle, distribuer des tracts et tenir des réunions le samedi.
La campagne officielle radio-télévisée pour le second tour des élections législatives s'achevait vendredi à minuit, mais pas celle de terrain, les candidats pouvant, contrairement à la présidentielle, distribuer des tracts et tenir des réunions le samedi. — Frédérick Florin AFP/Archives

933 candidats sont encore en lice pour le second tour des élections législatives dimanche. Les Français de Saint-Pierre et Miquelon (12h à Paris), de Guyane (13h) de la Guadeloupe et de la Martinique (14) ou de Polynésie (20h) sont appelés samedi aux urnes pour le second tour des élections législatives, avec un jour d'avance sur la métropole.

La campagne officielle radiotélévisée pour le second tour des élections législatives s'achevait vendredi à minuit, mais pas celle de terrain, les candidats pouvant, contrairement à la présidentielle, distribuer des tracts et tenir des réunions le samedi.

Ce deuxième tour sera marqué par une très forte bipolarisation. L'UMP et ses alliés du Nouveau Centre ont déjà décroché 107 sièges sur les 110 attribués le 10 juin et se taillent la part du lion avec respectivement 442 et 18 candidats, soit 460 au total. Le PS en a pour sa part 387, auxquels il faut ajouter 20 PRG et 5 MRC, soit 412 au total, le PCF s'en tire avec 23 candidats en métropole, dont plus d'une moitié pourrait l'emporter. Le MoDem n'en a que six, et les Verts 4, dont 2 ou 3 en mesure de gagner dimanche.

Autre enseignement de ce second tour, le nombre de femmes en lice sera nettement supérieur à celui de 2002. Elle seront en effet 305, soit 32,69%, contre 250 et 24% il y a cinq ans.

Avec 12 femmes déjà élues au premier tour, la parité devrait un peu progresser dans la nouvelle Assemblée. En 2002, il n'y avait eu que 71 élues à l'issue du deuxième tour, soit 12,30% de la représentation nationale.

Dans les 467 circonscriptions encore en jeu, l'issue du scrutin serait incertaine dans à peine 200, selon l'institut Ipsos, dont 85 «très serrées». Dans trente de ces circonscriptions, l'écart entre les deux candidats au 1er tour était au maximum de deux points. Dans les 55 autres, il variait entre deux et cinq points.

Les 50 points chauds listés par la rédaction de 20 minutes

Les projections en sièges réalisés par les instituts de sondage depuis le 1er tour pronostiquent une écrasante victoire de la droite