VIDEO. #DirectPolitique: Carlos Da Silva juge Alain Juppé triplement «irresponsable» de prôner la sortie de la Grèce de l'euro

POLITIQUE Le député PS de l'Essonne était l'invité de l'émission de Linternaute.com, «Ouest-France» et «20 Minutes», ce mardi...

Mathieu Bruckmüller

— 

Carlos Da Silva, député de l'Esonne, le 7 juillet 2015.
Carlos Da Silva, député de l'Esonne, le 7 juillet 2015. — Capture d'écran/20 Minutes

Une réponse cinglante. Invité mardi de l’émission #DirectPolitique linternaute.com-20 minutes-Ouest France, Carlos Da Silva, porte-parole du PS, a jugé triplement « irresponsable » de la part de l’ancien Premier ministre, Alain Juppé, d’appeler à la sortie de la Grèce de la zone euro.

>> Suivez en direct l’évolution des négociations entre la Grèce et ses partenaires

« C’est irresponsable vis-à-vis de la situation européenne sur un plan économique, c’est encore plus irresponsable sur un plan politique et c’est irresponsable au regard de l’Histoire », juge ce proche de Manuel Valls. « Quelle responsabilité prendrait cette génération de ce saut dans l’inconnu d’une sortie de l’euro d’un pays de l’Europe ? Moi je ne veux pas jouer avec cela », a-t-il ajouté.

«Un saut dans l'inconnu»

« Une sortie de la Grèce de la zone euro, voire de l’Europe, ça se ferait avec des dégâts considérables, d’abord pour les Grecs et ensuite pour l’ensemble des Européens, a déclaré le député de l’Essonne. Cela « serait un saut dans l’inconnu et je ne veux pas jouer ce jeu ».

Dans la foulée, Carlos Da Silva s’en est aussi pris aux propos, ces dernières heures, du vice-chancelier allemand, et par ailleurs patron du parti social-démocrate (SPD), Sigmar Gabriel pour qui une nouvelle négociation avec la Grèce « est difficilement imaginable », mais prêt cependant « à apporter une aide humanitaire au peuple grec »…. Des propos un brin humiliants « qui ne sont pas admissibles, ne permettent pas de continuer à avancer sur le renforcement de l’Europe et qu’ils sont regrettables », selon Carlos Da Silva.

 

Retrouvez l'intégralité de l'émission ci-dessous