Jean-Marie Le Pen: «Je suis président d'honneur à vie» du Front national

REACTION Le «menhir» a réagi à la décision d'annuler sa suspension du Front national, prise ce jeudi par la justice...

B.D. avec AFP

— 

Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine lors de la manifestation du Front National en hommage à Jeanne d'Arc à Paris, le 1er mai 2015
Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine lors de la manifestation du Front National en hommage à Jeanne d'Arc à Paris, le 1er mai 2015 — Kenzo Tribouillard AFP

Il n’a décidément pas dit son dernier mot. Jean-Marie Le Pen, dont la suspension du Front national a été annulée ce jeudi par la justice, a affirmé sur RTL qu’il était « président d’honneur à vie » du parti, considérant que la justice avait « réglé tout cela » et que c’était « très clair ».

>> Pourquoi la décision du TGI est une victoire de courte durée pour le «menhir»

« Je suis président d’honneur à vie. Le tribunal a réglé tout cela en un seul attendu très clair », a affirmé Jean-Marie Le Pen. Il a argué que « le questionnement du prochain congrès va peut-être supprimer la présidence d’honneur dans le futur, mais il ne peut pas la supprimer dans le passé ». « J’ai été élu président d’honneur par le congrès et je le reste à vie », a-t-il insisté.

« Quelque chose me gêne dans tout cela »

Interrogé sur la déclaration de sa fille Marine Le Pen, présidente du FN, selon laquelle cette décision de justice « ne change rien », il a répliqué que si c’était le cas, « Marine Le Pen n’aurait pas pris la peine de répondre ».

« Quelque chose me gêne dans tout cela, a-t-il ajouté, c’est qu’au moment où le pays s’enfonce dans des difficultés innommables, la principale organisation nationale qu’est le Front national se consacre exclusivement depuis quatre mois à des problèmes internes et à la volonté de supprimer la présidence d’honneur de Jean-Marie Le Pen ».

Le FN a organisé un congrès extraordinaire par voie postale pour soumettre les nouveaux statuts du parti, où ne figure plus le titre honorifique de « président d’honneur ». Plus de 51.000 adhérents sont appelés à voter jusqu’au 10 juillet.