Régionales 2015: Le match Marine Le Pen-Xavier Bertrand

STAR CLASH 20 Minutes compare les forces et les faiblesses des candidats des droites aux régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Montage de Marine Le Pen et Xavier Bertrand, candidats aux élections régionales de décembre 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Montage de Marine Le Pen et Xavier Bertrand, candidats aux élections régionales de décembre 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie — Montage 20 MINUTES

Marine Le Pen a annoncé ce mardi porter les couleurs du Front national aux régionales de décembre en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Face à elle, son principal adversaire à droite est le candidat du parti Les Républicains, Xavier Bertrand. 20 Minutes vous dresse le « star clash » politique de ces deux candidatures.

Marine Le Pen

L’implantation

Sur les thèmes socio-économiques et la lutte contre le clientélisme, la présidente du FN laboure depuis plus de quinze ans cette région jusqu’alors acquise à la gauche. Depuis les régionales de 1998, elle s’est présentée à presque toutes les élections, faisant d’Hénin-Beaumont son fief grâce à Steeve Briois. La grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie est, pour le FN, l’un de ses grands espoirs de conquête pour ces régionales.

La notoriété

Marine Le Pen est aujourd’hui la favorite du scrutin. Selon le sondage OpinonWay pour Le Figaro-LCI publié ce mardi, elle écrase la concurrence au premier tour, et l’emporte au second tour avec 37 % des suffrages. Viennent ensuite une liste Les Républicains-UDI menée par Xavier Bertrand (32 %) et une liste d’union de la gauche menée par le socialiste Pierre de Saintignon (31 %).

Retrouvez l’annonce de candidature de Marine Le Pen aux régionales, dans notre live de ce mardi

Les ambitions

Ce mardi, Marine Le Pen n’a pas seulement annoncé sa candidature aux élections régionales. Elle a réaffirmé son ambition pour la présidentielle de 2017 où elle représentera le FN. Une stratégie calquée sur… Ségolène Royal et sa victoire en Poitou-Charentes en 2004. En s’imposant dans le fief régional de Jean-Pierre Raffarin, la socialiste avait lancé le top départ de sa campagne pour la primaire socialiste de 2006 et la présidentielle de 2007.

Les faiblesses

Si le Nord a beaucoup donné au FN, Marine Le Pen a toujours échoué à obtenir le mandat très médiatique de député. En 2012, la seule députée FN à entrer à l’Assemblée nationale est sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen (son collègue Gilbert Collard étant RBM)… Par ailleurs, si la région est gagnable pour Marine Le Pen, un échec en décembre pourrait plomber sa candidature à la présidentielle de 2017.

Xavier Bertrand

L’implantation

Pour ces élections, Xavier Bertrand concourt à domicile. Il est né à Châlons-sur-Marne (Marne) en 1965, et a fait des études à Reims. Il s’est présenté pour la première fois en 1989 à Saint-Quentin, ville picarde dont il est désormais le maire. Réélu en 2012 député de l’Aisne, Xavier Bertrand entend bien valoriser sa connaissance du terrain pour triompher du FN.

La notoriété

Plusieurs fois ministre sous Nicolas Sarkozy, l’ex-secrétaire général de l’UMP fait partie des hauts responsables de la droite. Il est par ailleurs, depuis septembre 2012, candidat à la primaire à droite pour la présidentielle 2017. Cependant, Xavier Bertrand bénéficie d’une aura médiatique bien moindre que celle de la présidente du FN, omniprésente dans les médias.

L’interview de Xavier Bertrand à 20 Minutes sur sa candidature, le 28 mai 2015

Les ambitions

Face à la frontiste, Xavier Bertrand souhaite incarner un rempart contre l’extrême droite dans la région. Une position qui, en cas de victoire, servirait sa candidature à la primaire de 2016 face à Nicolas Sarkozy (qui n’est pas officiellement candidat), Alain Juppé ou François Fillon.

Les faiblesses

Xavier Bertrand accuse aujourd’hui un déficit de notoriété par rapport à Marine Le Pen. C’est pourquoi, dès le lancement de sa candidature en février, l’ancien ministre a pris soin d’installer un duel médiatique avec Marine Le Pen, la critiquant à propos de Jean-Marie Le Pen ou son rapport à l’argent.