«Fuite d'eau» et migrants: Nicolas Sarkozy répond à la gauche

IMMIGRATION En déplacement au Maroc dimanche, le président du parti Les Républicains est revenu sur ses propos polémiques...

D.B.

— 

Nicolas Sarkozy  21 juin 2015 à Casablanca.    AFP PHOTO / FADEL SENNA
Nicolas Sarkozy 21 juin 2015 à Casablanca. AFP PHOTO / FADEL SENNA — AFP

Les propos de Nicolas Sarkozy jeudi dernier, comparant l’afflux de migrants à une fuite d’eau, avaient fait polémique à gauche. En déplacement au Maroc dimanche, le président des Républicains y a répondu.

Selon Le Parisien, il aurait tenté de minimiser ses propos auprès de ses proches : « Oser dire que je compare les migrants à une fuite d’eau, c’est grotesque. La fuite que j’évoquais ? C’est la solution préconisée par la Commission européenne pour répartir les demandeurs d’asile dans les différents pays de l’Union. Au lieu de traiter la cause, on traite la conséquence. Ça n’a tout simplement pas de sens ».

Pour lui le gouvernement n’est pas en phase avec l’opinion

Considérant que l’immigration ne doit pas être un tabou, il aurait raillé la prudence du gouvernement sur ce sujet, rapporte le quotidien : « Mais dans quel monde vivent les socialistes ? Un monde où ils n’entendent plus le peuple. Ils sont coupés des réalités, tacle-t-il. Je savais qu’ils étaient aveugles… mais je me demande s’ils ne sont pas également sourds ». Selon lui, la position du gouvernement sur le sujet serait contraire à ce qu’attendent les Français sur le sujet et son franc-parler à lui serait en revanche, en totale adhésion avec leurs souhaits.

VIDEO. Fuite d’eau et migrants : La gauche dénonce « le manque de respect » de Sarkozy

Au final pour Nicolas Sarkozy, cette polémique ne le sert plutôt qu’elle ne lui nuit. Quant à savoir s’il va se lancer dans la primaire à droite pour la présidentielle, ses propos ne laissent guère planer le doute : « J’ai toujours gardé un appétit intact, si c’est ce qui vous inquiète… », aurait-il déclaré à un sympathisant de droite au Maroc, selon Le Parisien.