Mettre les élus à la retraite à 70 ans pourrait favoriser l’engagement des jeunes

JEUNESSE Un rapport sur l’engagement des jeunes en politique a été remis ce lundi au ministre de la Jeunesse Patrick Kanner…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Au Sénat, le 4aout 2013. Photo : V. Wartner / 20 Minutes
Au Sénat, le 4aout 2013. Photo : V. Wartner / 20 Minutes — VINCENT WARTNER / 20 Minutes

Favoriser l’engagement des jeunes dans la vie publique. C’est le but d’un rapport piloté par l’agence France Stratégie et remis ce lundi matin au ministre chargé de la Jeunesse Patrick Kanner. Intitulé « Reconnaître, valoriser, encourager l’engagement des jeunes », ce rapport écrit par l’universitaire Béligh Nabli et la sociologue Marie-Cécile Naves lance 25 pistes pour atteindre cet objectif.

Un but aussi complexe qu’urgent : neuf Français sur dix ont une mauvaise image globale des partis politiques et plus d’un sur trois en a même une « très mauvaise opinion », selon un sondage réalisé par Odoxa le 13 juin 2015. Et la défiance s’accentue chez les jeunes : En 2012, seuls 15 % des 18-29 ans affirmaient avoir confiance dans l’institution gouvernementale, contre 26 % des adultes de plus de 30 ans, selon une étude du Credoc citée par ce rapport.

Limitation au seul président de la République

Deux mesures s’annoncent déjà polémiques : la mesure 21 préconise l’interdiction, pour les élus, d’assumer plus de trois mandats consécutifs, et d’être à la retraite d’office à 70 ans. Une mesure radicale qui n’a rien d’une fantaisie, affirment les auteurs : « Au Congo-Brazzaville, la Constitution du 20 janvier 2002 (toujours en vigueur) impose une limite d’âge à 70 ans. » En France, la limite des mandats dans le temps ne concerne, actuellement, que le président de la République (deux mandats).

Les Idees Pour Valoriser l Engagement Des Jeunes

Au nom d’une plus grande représentation des jeunes, ce rapport plaide pour un serpent de mer politique, à savoir la mise en place « d’une dose de proportionnelle aux élections législatives et sénatoriales ». « Ainsi, 10 % des sièges de députés (58 sur 577) devraient être réservés à des députés élus à la proportionnelle, suivant un scrutin de liste à un tour sans exigence de seuil ». La mesure, promise tantôt à droite, tantôt à gauche, n’a pas vu le jour. Elle est jugée dangereuse par nombre d’élus des partis majoritaires qui craignent pour la stabilité de la 5e République. Elle est au contraire défendue par le FN, qui y gagnerait une plus grande représentation.

Bénévolat et droit de vote

Le bénévolat récompensé dans les notes. Les élèves candidats au brevet, au baccalauréat, au CAP et au BEP pourraient bénéficier de points en plus grâce à une « note bénévolat », tandis que les étudiants bénévoles bénéficieraient un octroi de crédits ECTS. Gratifier le bénévolat est-il un phénomène de mode ? Un rapport sur « l’engagement citoyen » remis à François Hollande en avril 2015 évoque l’idée de récompenser le bénévolat… par des trimestres de retraite.

Le rapport préconise enfin un « débat national sur l’abaissement de l’âge du droit de vote à 16 ans ». Si ce droit de vote aux jeunes de 16-17 ans est une autre Arlésienne politique, il est actuellement mis en place en Autriche, dans certains Länder allemands, ou en septembre 2014 à l’occasion du référendum sur l’indépendance de l’Ecosse. Un sujet qui a passionné les jeunes Ecossais, puisqu’ils ont été 80 % à aller voter.