La prime de noël à 8.000 euros des sénateurs UMP

ETRENNES Une pratique bien étrange a existé pendant une dizaine d'années...  

M.P.

— 

Illustration du Sénat.
Illustration du Sénat. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Et une enveloppe pour les étrennes… A l’UMP, les sénateurs UMP, devenus Les Républicains, étaient gâtés par leur parti à Noël. Entre 2003 et 2014, ils recevaient chacun un chèque de 8.000 euros du groupe UMP au Sénat, révèle Mediapart.

Une pratique qui, au total, a fait passer près de 15 millions d’euros des caisses du groupe au sénateur, calcule le journal en ligne. Une pratique qui n’existe plus depuis que Bruno Retailleau a été élu à la tête du groupe en septembre 2014 tandis que Josselin de Rohan, l’ex-président du groupe (2002-2008) qui a mis en place cette « tradition » se justifiait ainsi : « C’est un treizième mois comme dans les entreprises. (…) Vous n’allez pas me dire que ça ne se fait pas dans les entreprises ! ». Sauf qu’en général, un treizième mois représente un salaire et que les députés touchent un traitement global de 7.100,15 euros par mois.

Un treizième mois

Et Josselin de Rohan d’expliquer également auprès de Mediapart qu’il s’agit à peu de chose près, aux cotisations que les sénateurs versaient au groupe UMP, soit quelque 720 euros prélevés tous les mois sur leur indemnité de base. « Leur treizième mois, ils le cotisaient eux-mêmes. C’est légal ! », appuie Josselin de Rohan, expliquant que ça faisait de l’avance de trésorerie.

De fait, Bruno Retailleau a mis fin à cette pratique pour éviter un nouveau scandale, après celui qui a touché le groupe UMP à l’Assemblée nationale et alors que les groupes parlementaires du Sénat avaient, pour la première fois, obligation de publier leurs comptes en mai.