«Un signe que l’ouverture du gouvernement est un succès»

INTERVIEW Maurice Leroy, député UDF (rallié à la majorité présidentielle) sortant dans la 3è circonscription du Loir-et-Cher…

Propos recueillis par Sandrine Cochard

— 

Jacques Chirac a montré dimanche en présentant ses voeux aux Français qu'il avait "l'intention de peser dans le débat" électoral, entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, a déclaré lundi Maurice Leroy, député UDF de Loir et Cher, l'un des bras droits de François Bayrou.
Jacques Chirac a montré dimanche en présentant ses voeux aux Français qu'il avait "l'intention de peser dans le débat" électoral, entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, a déclaré lundi Maurice Leroy, député UDF de Loir et Cher, l'un des bras droits de François Bayrou. — Pierre Verdy AFP/Archives

Maurice Leroy, député UDF (rallié à la majorité présidentielle) sortant dans la 3e circonscription du Loir-et-Cher, réagit aux résultats du premier tour.

Avec 36,54% des suffrages, vous êtes en ballottage favorable dans votre circonscription. Votre réaction ?
Je suis évidemment très content, d’autant que je m’attendais à un score entre 30 et 35%. La présence de Jean-Yves Narquin (UMP), quoique dissident, aurait pu créer un trouble chez les électeurs. Je ne m’inquiète pas trop pour la suite car je suis en ballottage très favorable face à Marie-Hélène Vidal (PS).

C’est une nouvelle vague bleue à laquelle nous assistons…
Le peuple français a tranché lors de l’élection présidentielle, en accordant sa confiance à Nicolas Sarkozy, il est légitime qu’il lui offre une majorité dans la foulée. Ce premier tour est un signe que l’ouverture du gouvernement est un succès.

Pas pour tous les Français : le taux d’abstention est le plus haut de la Ve République…
Effectivement, j’observe néanmoins que ce sont les bureaux qui votent traditionnellement à gauche qui sont le plus touchés par l’abstention. Le score de l’ensemble de la gauche, qui réunit moins de 40% des voix, révèle un problème de refondation et de rénovation idéologique, à commencer par le PS.