Le PCF n’a plus un rond

P. K.

— 

Le Parti communiste français qui reconnaît une situation financière "tendue", exclut toute vente de ses "bijoux de famille", que ce soit son siège signé Niemeyer ou sa tapisserie de Fernand Léger, mais il pourrait être amené à réduire le nombre de ses permanents.
Le Parti communiste français qui reconnaît une situation financière "tendue", exclut toute vente de ses "bijoux de famille", que ce soit son siège signé Niemeyer ou sa tapisserie de Fernand Léger, mais il pourrait être amené à réduire le nombre de ses permanents. — Eric Feferberg AFP/Archives

Rien ne va plus au PCF. Un score pathétique à la dernière élection présidentielle (1,93%), qui ne permettra pas au parti de se faire rembourser l’intégralité de la campagne, une facture alourdie par les législatives et les municipales…. La crise financière guette les communistes.

Pas de «vide-grenier…»

Pour désamorcer les rumeurs, qui vont bon train, Olivier Dartigolles, porte-parole du PC proche de Marie-George Buffet a tenu à dédramatiser: «je ne suis pas venu vous annoncer un vide-grenier…»

«Joconde à la moustache»

Le siège de la place du Colonel-Fabien, est classé monument historique depuis le 26 mars 2007. La direction du parti n’entend pas se séparer d’un tel bijou imaginé par l’architecte brésilien Oscar Niemeyer. Les oeuvres d’art comme la tapisserie signée Fernand Léger ou la «Joconde à la moustache» de Marcel Duchamp devrait rester propriété des communistes.

Pourtant, la situation financière est inextricable. «Le Figaro» explique que de nombreux élus communistes ne respectent plus la règle de la maison (le versement de l’intégralité des traitement des élus).