Journée de travail sur l'islam: Pour Sarkozy, il ne faut « pas fuir les débats »

POLITIQUE Mercredi, en meeting dans les Hauts-de-Seine, Nicolas Sarkozy a défendu l'idée de cette rencontre à huis clos du parti Les Républicains prévue ce jeudi...

20 Minutes avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting du parti Les Républicains à Asnières-sur-Seine, le 3 juin 2015.
Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting du parti Les Républicains à Asnières-sur-Seine, le 3 juin 2015. — AFP

Il ne faut « pas fuir les débats » car « formuler des mots sur des réalités, cela apaise ». Nicolas Sarkozy, le président du parti Les Républicains, a défendu, mercredi à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), la « journée de travail » sur l’islam prévue ce jeudi par l’ex-UMP. Ces dernières semaines, les critiques avaient fusé au sujet de la tenue de cette réunion à huis clos. Nathalie Kosciusko-Morizet, la vice-présidente du parti, l’avait ainsi qualifiée de « mauvaise idée ».

Les Républicains : Une réunion sur l’islam plombée avant même d’être organisée

« Il faut approfondir »

« Ce n’est jamais un problème » de « parler », « travailler », « réfléchir », en revanche, « c’est un problème de dire qu’il n’y a pas de difficultés », a-t-il déclaré lors du meeting qui a rassemblé quelque 1.500 personnes. Et d’enfoncer le clou : « Il en est d’un pays comme d’une famille. Il faut parler, il faut travailler, il faut approfondir. (…) Quand on s’exprime, on peut apporter des réponses. »

Le président du parti Les Républicains a chargé deux députés, Gérald Darmanin et Henri Guaino, de préparer cette « journée de travail » et de lui remettre ensuite un texte qu’ils publieront.