Visé par une plainte du Qatar, Philippot demande une audience à Hollande

POLITIQUE Depuis lundi, le vice-président du Front national est visé par une plainte de l'émirat pour des déclarations liant le pays au terrorisme…

20 Minutes avec AFP

— 

Florian Philippot, le vice-président du Front national, à Nanterre le 6 février 2015.
Florian Philippot, le vice-président du Front national, à Nanterre le 6 février 2015. — Chamussy/Sipa

Visé par une plainte du Qatar pour des déclarations liant l’émirat au terrorisme d’inspiration islamique, Florian Philippot a sollicité mercredi une audience auprès de François Hollande. Dans une lettre relayée sur Twitter, le vice-président du FN a demandé au président de la République comment celui-ci comptait s’y prendre pour « s’opposer à ces attaques contre la liberté d’opinion en France par des despotes étrangers ».

 

« Après vous avoir entendu, j’espère pouvoir vous apporter mon concours ainsi que celui de la formation politique à laquelle j’appartiens, afin qu’avec tous les Français nous protégions, ensemble, nos libertés individuelles ainsi menacées », assure le député européen.

Protection policière

Ce proche de Marine Le Pen, qui qualifie le Qatar de « dictature islamiste sous forme d’émirat gazier », insiste sur ses « relations coupables avec le terrorisme islamiste ». Et de poursuivre : « Conformément aux prérogatives et missions que vous donne la Constitution, nous vous demandons d’exprimer publiquement votre refus de toute ingérence étrangère, a fortiori émanant d’une puissance dictatoriale, dans la vie démocratique de la Nation ».

Florian Philippot a par ailleurs demandé une protection policière après ce qu’il nomme « la fatwa du Qatar ».