François Hollande descend de l'avion présidentiel le 12 septembre 2014, à Bagdad. Les déplacements présidentiels ont coûté 14,52 millions d'euros l'an dernier, soit 1,6% de moins qu'en 2013.
François Hollande descend de l'avion présidentiel le 12 septembre 2014, à Bagdad. Les déplacements présidentiels ont coûté 14,52 millions d'euros l'an dernier, soit 1,6% de moins qu'en 2013. — Sipa

ELYSEE

Comment le budget de la présidence est passé sous les 100 millions

Réduction du personnel, du parc automobile, des déplacements... Hollande aurait fait économiser 17,2 millions d'euros...

Il l’avait annoncé, il a tenu parole, et même plus. François Hollande a réussi à faire passer le budget de l’Elysée sous la barre des 100 millions d’euros. C’est même mieux que ce qui était annoncé, l’objectif étant de « stabiliser le budget au niveau » de ces 100 millions à compter de 2015. « Pour la première fois en 2014, l’exécution des dépenses, hors dotations aux amortissements et provisions, est très inférieure à 100 millions d’euros. Elle représente 98,27 millions, soit une réduction de 3,66 millions par rapport au montant inscrit en loi de finances initiale et de 2,82 millions par rapport au total des dépenses 2013 », détaille Bercy. « 20 Minutes » a recensé les postes qui ont permis de réaliser des économies, qui auraient atteint 17,2 millions d'euros depuis 2012.

Le personnel

Les charges de personnel passent à 66,33 millions d’euros (contre 67,61 millions en 2013), soit - 1,9 %. Les effectifs de la présidence ont été ramenés à 806 équivalents temps plein contre 836 en 2013, avec moins de chauffeurs et de secrétaires, entre autres.

Les déplacements

Le budget déplacement du chef de l’Etat a fondu de 1,6 % depuis 2013, coûtant 14,52 millions l’an dernier. La présidence a rappelé toutefois que la dépense finale sur ce poste demeurait tributaire de l’activité internationale et diplomatique du président de la République. L’Elysée a précisé que les collaborateurs du président voyagent désormais en classe économique, et sur des vols pas toujours directs, donc moins onéreux.

Le parc automobile

Le parc automobile est passé de 88 véhicules en mai 2012 à 69 au 31 décembre 2014, soit une diminution du parc de 21 % prenant en compte aussi le recours à des voitures électriques. « Tous les remplacements de véhicules donnent lieu à l’entrée dans le parc de véhicules hybrides ou électriques », précise l’Elysée. Pour boucler la boucle du développement durable et par là même des économies, les personnels suivent des formations afin d’optimiser la gestion des déplacements.

Repas et réceptions

Les achats de denrées alimentaires et de boissons y compris les vins sont passés de 1,79 à 1,75 million d’euros, indique Bercy. Il y a cependant eu en 2014, 30 % d’événements et de réceptions de plus qu’en 2013, mais « malgré cette évolution de l’activité événementielle, la baisse globale des dépenses de fonctionnement courant s’est poursuivie », complète le ministère des Finances.