UMP: Un premier congrès placé sous le signe de la frugalité pour «Les Républicains»

POLITIQUE Des élus de l’ex-UMP vantaient ce samedi  à Paris un congrès «cinq fois moins cher que celui du PS à Poitiers»….

C.P.

— 

Une militante de l'UMP au congrès du 30 mai 2015 à Paris.
Une militante de l'UMP au congrès du 30 mai 2015 à Paris. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Pas de musique retentissante à l’entrée des vedettes, décors minima de grands écrans et quelques rideaux bleus… et des militants priés d’apporter leur sandwich. Le congrès « refondateur » de l’UMP organisé ce samedi Porte de la Villette à Paris s’est voulu résolument frugal pour cause de finances à marée basse et d’endettement record (fortement près de 70 millions d’euros).

« Exemplarité »

Si à la mi-journée, les organisateurs revendiquaient 15.000 participants, la tente extérieure destinée à abriter 6 à 7.000 de ces militants n’avait finalement pas été disposée devant le vaste bâtiment de tôle du « Paris Event Center » où la température montait rapidement, a rapporté l’AFP.

Toute la matinée, les ténors du parti se sont succédé à la tribune de cette grand-messe à la fois enterrement - celui du parti fondé en 2002 par Jacques Chirac - et baptême d’une formation réinventée qui sera, a assuré Nathalie Kosciusko-Morizet, celle de « l’exemplarité ».

Le congrès « le moins cher » de la Ve République

Le député du Nord Daniel Fasquelle n’a pas hésité à présenter ce Congrès comme « le plus sympathique et le moins cher » de la Ve République.

Avec un budget de 550.000 euros, l’événement est cinq fois moins cher que le congrès du PS à Poitiers, début juin, a également affirmé l’élu et ex-policier Frédéric Péchenard.

Le congrès devait être conclu vers 16h après le discours de Nicolas Sarkozy. Le président des « Républicains » devrait approfondir ce qu’il avait dit en meeting à Paris le 7 novembre, lors de sa campagne pour la présidence de l’UMP, en martelant le mot « République » plus de 80 fois.