PS: Cambadélis réélu sans surprise premier secrétaire avec plus de 70% des voix

POLITIQUE Il a obtenu les faveurs des militants PS face au «frondeur» Christian Paul…

A.Ch. avec AFP

— 

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, le 21 mai 2015 à Paris
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, le 21 mai 2015 à Paris — MARTIN BUREAU AFP

La fête a été très sobre ce jeudi soir au siège du Parti socialiste pour la réélection attendue de Jean-Christophe Cambadélis au poste de premier secrétaire. Reconduit à la tête du parti avec plus de 70% des voix, il a obtenu les faveurs des militants PS face au «frondeur» Christian Paul, «un vote qui marque l'unité du parti pour la réussite du quinquennat», selon son camp.

L’unité pour la fin du quinquennat

Ce score devrait à nouveau rassurer l'exécutif, qui s'était déjà félicité des résultats obtenus par Jean-Christophe Cambadélis la semaine dernière autour de sa motion signée par Manuel Valls, la quasi-totalité du gouvernement mais aussi Martine Aubry. «La victoire de jeudi dernier» de la motion A, «celle de ce soir qui l'élargit, montrent que le Parti socialiste s'est mis en situation de tourner la page de ses divisions», s'est félicité le député Christophe Borgel. «On voulait un congrès de clarification: le message, c'est unité pour la réussite de la fin du quinquennat, unité pour le renouvellement des socialistes, l'unité pour un rassemblement nouveau de la gauche», a-t-il ajouté.

Faible participation des militants

Seul bémol dans la victoire de Jean-Christophe Cambadélis: la participation très faible des militants. Seulement «49 à 50%» des militants socialistes ont voté, sur un corps électoral de 131.000 militants appelés à voter. Jeudi dernier, 54,5% des adhérents s'étaient déplacés, reflet d'un parti fragile, miné par une importante hémorragie des militants.

Elu pour trois ans , Jean-Christophe Cambadélis entend «renouveler» le Parti socialiste, «élargir (sa) base militante, moderniser (ses) pratiques. Alors que le parti est passé de 170.000 à 131.000 militants en trois ans, le premier secrétaire vise 500.000 adhérents d'ici 2017. Il veut aussi définir une «feuille de route» pour «tenter de gagner les prochaines élections», régionales de décembre puis présidentielle de 2017, un objectif selon lui «tout à fait possible». Il prône en outre une «alliance populaire» avec les partis de gauche et les citoyens.