Pour trois Français sur quatre, François Hollande est un mauvais président

SONDAGE A droite, ils sont 95% à critiquer le Président de la République…

A.Ch. avec AFP
— 
Le président François Hollande le 22 mai 2015 à Riga
Le président François Hollande le 22 mai 2015 à Riga — ALAIN JOCARD AFP

Ca ne s’arrange pas. A plus de la moitié de son mandat présidentiel, François Hollande est toujours à la peine dans les sondages. Selon le baromètre politique Odoxa de mai, publié mardi pour l'Express, la presse régionale et France Inter, plus de 3 Français sur 4 (76%) considèrent que François Hollande n'est pas un bon président de la République.

Manuel Valls s’en sort mieux

Chez les sympathisants de gauche, 54% le considèrent comme un bon président, contre 45% qui pensent le contraire. Mais chez les sympathisants de droite, 4% seulement le considèrent comme un bon président et 95% un mauvais chef de l'Etat.

Manuel Valls s’en sort un peu mieux: 58% des personnes interrogées disent qu’il n’est pas un bon Premier ministre, tandis que 41% pensent que oui. Les sympathisants de gauche pensent à 62% qu'il est un bon Premier ministre et chez les sympathisants de droite, 26% le soutiennent contre 73% d'un avis contraire.

Alain Juppé, le chouchou des Français

Au palmarès des personnalités politiques, Alain Juppé est la personnalité préférée des Français, avec un taux d'adhésion de 41%, suivi de Nicolas Sarkozy (28%) et d'Emmanuel Macron (27%). Ce palmarès selon la proximité partisane indique toutefois que Nicolas Sarkozy est la personnalité qui suscite le plus d'adhésion parmi les sympathisants de droite (60%), suivi d'Alain Juppé (49%) et de Marine Le Pen (48%).

Chez les sympathisants de gauche, Ségolène Royal arrive en tête (51%), à égalité avec Christiane Taubira et devant Najat Vallaud-Belkacem (50%), cette dernière reculant de 4 points par rapport au mois dernier à la suite de la polémique sur la réforme du collège.

«Les Républicains» ne plaisent pas

Enfin, sur le changement de nom de l'UMP selon la proximité partisane, 73% des Français et 59% des sympathisants de droite voteraient contre la nouvelle appellation envisagée, «Les Républicains». Chez les sympathisants UMP, ils sont rigoureusement partagés entre ceux qui sont favorables à un tel changement de nom et ceux qui sont contre: 48%.

Cette enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 999 Français représentatif de la population, âgée de 18 ans et plus, interrogés par internet les 21 et 22 mai.