Congrès PS: La motion menée par Cambadélis obtiendrait la majorité absolue

POLITIQUE Les militants du Parti socialiste votaient ce jeudi...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis vote à Paris, le 21 mai 2015
Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis vote à Paris, le 21 mai 2015 — Martin Bureau AFP

La motion portée par le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis en vue du congrès de juin se dirigeait vers une forte majorité, plus de 60%, selon des résultats partiels annoncés quelques heures après la fin jeudi soir du vote des militants socialistes.

«La motion A (du numéro 1 du PS) a une majorité absolue et qui s'avère plus large que nous ne le pensions. Il est possible qu'elle obtienne plus de 60%», s'est félicité devant la presse le secrétaire national du PS aux élections, Christophe Borgel. Ces chiffres «sont plus élevés que ceux qui constituaient ma fourchette haute», a ajouté le responsable socialiste, qui ne cachait pas sa profonde satisfaction.

Volonté «de s'engager dans la réussite de la fin du quinquennat»

Quant au score obtenu par le texte défendu par l'aile gauche du parti et les «frondeurs» socialistes, la motion B, il n'atteignait pas «les 30%», selon ces résultats partiels, a ajouté Christophe Borgel.

La sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann, qui défendait cette motion B, avait convenu un peu plus tôt devant des journalistes d'un tel score. «Nous avons une participation qui semble s'orienter vers un chiffre de 55-56%, c'est-à-dire plus d'un adhérent sur deux, le même taux de participation (qu'au congrès de) Toulouse» en 2012, a poursuivi Christophe Borgel, selon lequel le vote des militants socialistes de ce jeudi a permis une «clarification» sur ce que devra être la ligne politique du PS d'ici 2017.

Congrès PS: Les militants choisissent la ligne de leur parti ce jeudi soir

Il y a une «volonté assez nette (des militants PS), tout en ayant des exigences, de s'engager dans la réussite de la fin du quinquennat avec le président de la République et le gouvernement», s'est empressé d'analyser Christophe Borgel. Même si les chiffres définitifs ne doivent être connus que vendredi après-midi, ces résultats partiels semblent confirmer une victoire personnelle de Jean-Christophe Cambadélis.