Réforme du collège au JO: Bayrou appelle à une «manifestation nationale»

POLEMIQUE Le décret ainsi que l’arrêté portant sur la réforme contestée du collège sont parus mercredi au Journal officiel...

20 Minutes avec AFP

— 

Francois Bayrou le 8 décembre 2014 à Paris
Francois Bayrou le 8 décembre 2014 à Paris — Kenzo Tribouillard AFP

François Bayrou, le président du MoDem, a appelé mercredi à une «manifestation nationale» après le «passage en force» gouvernemental que représente à ses yeux la publication au JO de la réforme du collège.

«La publication du décret au JO, au mépris de tous les engagements de prise en compte des réactions d'inquiétude, est un passage en force» qui ne peut que «provoquer une profonde indignation», a déclaré le maire de Pau. «Nous n'aurons d'autre recours qu'une manifestation nationale».

«Ce passage en force ne peut que provoquer une profonde indignation»

«Le gouvernement avait ces derniers jours répété à plusieurs reprises qu'il entendrait ceux des enseignants, des intellectuels ou des responsables politiques qui manifestaient leur préoccupations sur les langues anciennes, la suppression de sections bilingues ou européennes, et le flou d'un certain nombre de dispositions sur les enseignements interdisciplinaires», a poursuivi l'ex-candidat centriste à l'Elysée.

«Probablement déstabilisé par ces réactions, il a, manquant à sa parole, choisi de publier brutalement le décret instituant la réforme du collège au JO. Ce passage en force ne peut que provoquer une profonde indignation de la part de tous ceux qui, en désaccord avec la réforme, croyaient cependant que la raison pouvait l'emporter», selon François Bayrou.

«L'Education nationale mérite mieux que l'autoritarisme de petits chefs»

«Cette indignation doit se faire entendre, l'Education nationale mérite mieux que l'autoritarisme de petits chefs», selon le dirigeant centriste.

Le décret ainsi que l'arrêté portant sur la réforme contestée du collège sont parus mercredi au Journal officiel, au lendemain d'une journée de grève et de manifestations en demi-teinte, face auxquelles l'Exécutif avait manifesté sa détermination.