Front National: Marine Le Pen n'enterre pas la hache de guerre

POLITIQUE Dans une interview au Parisien, la présidente du Front National raille l'Association des amis de Jean-Marie Le Pen que vient de créer son père...

20 Minutes avec AFP

— 

Marine Le Pen, le 22 mars 2015.
Marine Le Pen, le 22 mars 2015. — Michel Spingler/AP/SIPA

Marine Le Pen aussi fait le pont. Mais avant ces quelques jours de off, la présidente du Front National accorde une interview au Parisien dans laquelle elle revient sur les relations tendues de ces dernières semaines avec son père.

«Un fan-club» qui «n'a aucune chance de prospérer»

A commencer sur la dernière offensive de Jean-Marie Le Pen, qui vient de créer sa formation politique indépendante, appelée «Association des amis de Jean-Marie Le Pen». «Cette tentative de division n’a aucune chance de prospérer», réagit Marine Le Pen qui moque un «fan-club regroupant tous les ramassis, les parias et les infréquentables qui ont été exclus du Front».

La violente dispute qui l’oppose à son père n’est pas terminée. Au Parisien, Marine Le Pen assure qu'elle est assez forte pour supporter le «dilemme». «Pourquoi devrais-je me comporter en fille, quand il ne se comporte plus en père?», interroge-t-elle. «A ce stade, c'était lui ou moi», lâche-t-elle plus loin. «La violence, les coups durs et l'exposition j'y étais préparée. Tout simplement parce que j'ai eu une formation continue à ses côtés pendant des années», explique la présidente du FN.

«J'avais physiquement la boule au ventre»

Marine Le Pen dit aujourd’hui être soulagée de l’exclusion de son père. « Avant, j'avais physiquement la boule au ventre, surtout quand j'apprenais que Jean-Marie Le Pen allait faire une interview, raconte-t-elle. Et bien sûr chaque vendredi avec la parution de son blog vidéo. Ces derniers temps, voyant la dérive radicale qu'il était en train de prendre, c'était même devenu une angoisse.»

Marine Le Pen a convoqué un congrès extraordinaire du FN début juillet afin de remettre un peu d'ordre dans les rangs du FN. Dans ce congrès, Jean-Marie Le Pen devrait perdre son titre de président d’honneur du parti.