L'image de Marine Le Pen ne s'améliore pas après la rupture avec son père

SONDAGE 64% des Français la trouvent «sectaire»...

20 Minutes avec AFP

— 

Marine Le Pen à Prague le 6 mai 2015.
Marine Le Pen à Prague le 6 mai 2015. — Michal Dolezal/AP/SIPA

La rupture entre Jean-Marie et Marine Le Pen n'a pas amélioré l'image de la présidente du Front national ni augmenté son potentiel électoral, selon un sondage Ifop publié dans le Journal du Dimanche.

Pour Jean-Marie Le Pen, le FN est «loin» d'être «aux portes» du pouvoir

Ainsi, 67% des personnes interrogées (contre 78% en novembre) trouvent qu'elle «s'oppose aussi bien à l'UMP qu'au gouvernement», 64% (contre 62% il y a six mois) qu'elle est «sectaire», 50% (contre 59%) qu'elle «veut vraiment changer les choses», 40% (contre 43%) qu'elle «comprend les problèmes des gens» et 29% (contre 32%) qu'elle «a des solutions pour sortir le pays de la crise».

Parmi les électeurs n'ayant voté ni pour Marine Le Pen à l'élection présidentielle, ni pour le FN aux européennes (80% de l'échantillon), 13% répondent «oui» (et 87% «non»), contre 17% début avril et 14% en juin, à la question : «Si Jean-Marie Le Pen quittait le Front national, est ce que cela pourrait vous inciter à voter pour ce parti lors des prochaines élections ?».

Sondage réalisé par téléphone du 7 au 9 mai auprès d'un échantillon de 949 personnes, représentatif de la population française adulte (méthode des quotas).