Cérémonie russe: «Affront», «honte»... L'absence de Hollande à Moscou critiquée de Mélenchon à Philippot

POLITIQUE De nombreux politiques ont critiqué le boycott de la cérémonie par le Président de la République, qui a entamé une tournée dans les Caraïbes...

M.G. avec AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon, le 21 mars 2015.
Jean-Luc Mélenchon, le 21 mars 2015. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Ça ne passe pas. L'absence du président François Hollande aux cérémonies de commémoration du 70e anniversaire de la victoire de la Russie sur les nazis, organisées ce samedi à Moscou, a été vivement critiquée par certains politiques.

Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche): «L'absence de Hollande est un affront diplomatique autant qu'historique. J'appelle cela par son nom: c'est une honte. Je souffre pour mon pays qui donne à voir un visage insupportable de sectarisme (...) Elle est d'autant plus incompréhensible que Vladimir Poutine avait assisté aux commémorations du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie en 2014, à l'invitation du même Hollande. Il a donc la mémoire courte», écrit-il sur son blog.

Jacques Myard (député UMP): «Ce refus de se rendre à Moscou est de la part de François Hollande une insulte à l'Histoire! Faire le voyage de Moscou avant d'aller à Cuba aurait été empreint d'une certaine symbolique historique unissant deux peuples qui se libèrent de la gangue du communisme et n'aurait en rien été perçu comme un changement dans la position actuelle de Paris sur la crise ukrainienne. La Russie est un partenaire incontournable pour la France en Europe, il est inadmissible de lui faire un tel affront!»

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France): «Le refus de François Hollande de se rendre aux cérémonies à Moscou est une honte et une faute. Cette date est particulièrement importante pour les Russes, qui ont payé un lourd tribut, 27 millions de morts, pendant cette guerre face aux forces nazies. Alors que Vladimir Poutine s'était rendu sur les plages de Normandie le 6 juin 2014, François Hollande boycotte ainsi un événement rempli d'émotions pour la population russe».

Floriant Philippot (Front national): «L'absence de la France aux commémorations du 9 mai à Moscou sera perçue comme une offense au peuple russe, qui fut saigné à blanc. Pas digne.»