«Confiance» et «progrès»: François Hollande fête le 3e anniversaire de son élection

POLITIQUE Les sondages ont beau être mauvais, le président de la République garde «confiance»…

A.Ch. avec AFP

— 

Le Président François Hollande pose au balcon de son bureau à l'Elysée le 24 février 2015
Le Président François Hollande pose au balcon de son bureau à l'Elysée le 24 février 2015 — Eric Feferberg POOL

Trois ans de mandat: François Hollande a fêté ce mercredi le troisième anniversaire de son élection à l’Elysée le 6 mai 2012 en prônant «confiance, protection, progrès». Malgré des sondages toujours aussi flatteurs et l’impossible inversion de la courbe du chômage qu’il a posé comme condition à sa candidature en 2017, le président de la République s’est fixé ce mercredi en Conseil des ministres trois grands objectifs pour l'avenir: «la confiance d'abord (...) la protection des Français à la fois à l'extérieur et à l'intérieur (...) le progrès, sinon ce sont les nostalgies qui prennent le pas», a rapporté le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

Exemplarité et reconquête

François Hollande a également prôné «l'exemplarité», tandis que son Premier ministre Manuel Valls a dit sa volonté de «rendre la France plus forte et plus juste». Stéphane Le Foll a résumé «les 60 engagements pour la France» pris par François Hollande lors de sa campagne électorale et réunis dans une brochure de 114 pages, sous-titrée «Trois ans plus tard».

Mardi soir, quelque 200 «Hollandais» - ministres, parlementaires, militants - s'étaient réunis à l'Assemblée nationale pour entamer l'indispensable «travail de reconquête» à mener durant les deux prochaines années. Il faudra reconquérir non seulement les Français, qui d’après une récente enquête CSA jugent à 81% le bilan des trois ans à l’Elysée négatif, mais aussi les politiques de droite comme de gauche, pour qui l'anniversaire a un goût amer.

Trois ans de l'élection de Hollande: «Il lui sera très compliqué de remonter la pente»

2017 dans le viseur

«Echec social, financier et politique», tranche Pierre Laurent (PCF), «Bilan totalement négatif», clame Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche), «Bilan économique et social calamiteux» pour le FN. «Trois années de tromperies. Quel triste anniversaire!» a lancé le président de l'UMP Nicolas Sarkozy, dans une interview au Figaro, estimant que «l'échec le plus flagrant» de son rival est «celui du chômage».

Malgré de bons résultats à l'international, avec la vente récente d'avions Rafale à trois pays étrangers, François Hollande entre ainsi dans la dernière ligne droite de son quinquennat avec un bilan plombé par un chômage massif, qui a globalement franchi la barre record de 3,5 millions de demandeurs d'emploi le mois dernier. Une situation de mauvais augure pour 2017, qui n’a toutefois pas empêché ses fidèles de soutenir une future candidature à la réélection.