«Trois ans et après?» s’interrogent les proches de Hollande pour son anniversaire à l’Elysée

POLITIQUE Environ 200 proches du chef de l’Etat se sont réunis, mardi soir à l’Assemblée nationale, afin d’entamer un «travail de reconquête» en vue de l’élection présidentielle de 2017…

V.V. avec AFP

— 

François Hollande le soir de son élection à la présidentielle le 6 mai 2012 à Tulle
François Hollande le soir de son élection à la présidentielle le 6 mai 2012 à Tulle — Philippe Desmazes AFP

Il n’y avait pas bougie. Pas même de gâteau. Et le principal intéressé n’était même pas présent. Mais près de 200 proches de François Hollande se sont tout de même réunis, mardi soir dans une salle de l’Assemblée nationale, pour célébrer à leur manière les trois années à l’Elysée du président de la République.

Interview: «Il lui sera très compliqué de remonter la pente»

L’objectif de la réunion n’était pas vraiment de faire la fête. Mais bien d’entamer «un travail de reconquête» en vue de l’élection présidentielle de 2017 alors que François Hollande est toujours au plus bas dans les enquêtes de popularité.

«80% des engagements ont été tenus», selon Bruno Le Roux

«Il faut qu'on revendique ce que l'on a fait, qu'on poursuive, qu'on adapte si besoin», a lancé à l'ouverture des débats le ministre Stéphane Le Foll, président du club «Répondre à gauche», à l'origine de la réunion à huis clos qui se tenait dans une salle de l'Assemblée nationale.

Les faits: Retour sur cinq promesses phare de Hollande

Il s'agit d'entamer un «travail de reconquête de notre électorat» pour in fine «gagner au second tour de l'élection présidentielle» en 2017, a poursuivi le patron des députés PS, Bruno Le Roux, vantant des engagements de campagne de 2012 tenus «à près de 80%».

Pas d’inflexion sur la ligne économique

Lors de ce colloque intitulé «trois ans et après?», était prévues deux tables rondes, sur les thèmes «La France repart» avec la participation du ministre des Finances Michel Sapin, et «La gauche, le travail et le progrès social», avec celle de sa collègue à la Santé Marisol Touraine et de son collègue au Travail François Rebsamen.

Cinq bonnes nouvelles qui peuvent faire croire à la reprise économique

«A ce stade-là d'un quinquennat, qu'est-ce que ça voudrait dire de changer de politique économique? Les fruits nous ne les aurons que par la constance, par l'opiniâtreté», a plaidé Michel Sapin.

«La primaire n’existe pas quand on est président»

Reste la question épineuse de savoir si François Hollande veut se présenter sur la ligne de départ pour un éventuel second mandat. La primaire, «ça n'existe pas quand on est un président», a tranché François Rebsamen.

Politique: Hollande rappelle ses ministres à l'ordre sur la primaire

Manuel Valls, le Premier ministre, a toujours indiqué qu’il soutiendrait le président si ce dernier décidait de se représenter. L’élection de 2017 n’est prévue que dans deux ans. C’est beaucoup et peu de temps à la fois.