VIDEO. Pour Jean-Marie Le Pen, une victoire de sa fille à la présidentielle de 2017, «ce serait scandaleux»

POLITIQUE Suspendu lundi par le Front national, Jean-Marie Le Pen ne compte pas en rester là…

Vincent Vantighem

— 

Le 21 fevrier 2012. Colloque sur l'Europe du Front National a l'espace Moncassin, 164 rue de Javel, en presence de Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen.
// Photo: V. WARTNER / 20 MINUTES
Le 21 fevrier 2012. Colloque sur l'Europe du Front National a l'espace Moncassin, 164 rue de Javel, en presence de Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen. // Photo: V. WARTNER / 20 MINUTES — V. WARTNER / 20 MINUTES

Le «Vieux lion» n’est pas mort hier soir. Suspendu lundi par le bureau exécutif du Front national, le père de l’actuelle présidente du parti n’est pas décidé à se taire. Après avoir dénoncé une «félonie» lundi soir, il en a remis une couche sur les ondes d’Europe 1, ce mardi matin.

Retrouvez l'interview d'Europe 1 ici.
Assurant «avoir honte» que sa fille porte son nom, il estime même que «ce serait scandaleux» qu’elle remporte l’élection présidentielle de 2017. «Pour l’instant, non, je ne le souhaite pas, indique-t-il au micro de Thomas Sotto. Parce que si de tels principes moraux devaient présider à l’Etat français, ce serait scandaleux.»

«Marie-toi avec Philippot!»

Interrogé sur les circonstances qui ont conduit à sa suspension, l’ancien candidat au second tour de l’élection présidentielle de 2002 pense qu’il a été victime d’un complot ourdi par l’entourage de sa fille. «Je sais qu’elle est entourée d’un certain nombre de gens qui sont des socialo-gaullistes, qui sont des gens d’origines diverses et qui ne sont pas dans l’esprit qui a présidé à la vie du Front national pendant 40 ans.»

Analyse: Quel avenir politique pour Jean-Marie Le Pen?

Sur ce principe, il conseille même à sa fille de se marier le plus rapidement possible. «J’ai honte que la présidente du Front national porte mon nom et je souhaiterais d’ailleurs qu’elle le perde le plus rapidement possible. Elle peut le faire soit en se mariant avec son concubin, soit peut-être avec M. Philippot ou avec quelqu’un d’autre… Moi je ne souhaite pas que la présidente du Front national s’appelle Le Pen.» Pas sûr qu’il accepte toutefois de la mener jusqu'à l’autel le jour des noces.