Qui a dit: «Le Vatican me semble mal placé pour refuser les homosexuels»?

DIPLOMATIE Un indice: il est beaucoup moins diplomate depuis qu'il n'est plus ministre...

N.Bg.

— 

Le pape François à Strasbourg en novembre 2014.
Le pape François à Strasbourg en novembre 2014. — POL EMILE/SIPA

Quand on n’est plus ni ministre, ni diplomate, on peut se permettre une plus grande liberté de parole. Bernard Kouchner l’a montré ce mercredi matin au micro de RTL, en commentant le refus du Vatican de voir nommé comme ambassadeur français Laurent Stefanini, catholique mais aussi homosexuel.

«Je trouve ça déplorable», a commencé par lancer l’ancien ministre des Affaires étrangères du gouvernement Fillon, qui avoue avoir eu, en son temps, «le même problème».  «Je peux vous avouer maintenant, que j’ai demandé –parce qu’il y a un ministre des Affaires étrangères du Vatican- je lui ai demandé de retirer son ambassadeur, qui était le nonce apostolique. Ce qu’il fit: je lui ai dit "donnant donnant, c’est ça la diplomatie"», se souvient Bernard Kouchner.

Puis, un sourire aux lèvres, l’ancien ministre poursuit: «Le Vatican me semble mal placé pour refuser les homosexuels», provoquant un peu de stupeur dans le studio de RTL, et un petit rire d’une des personnes présentes. «Je trouve que quelque part c’est quand même du racisme, poursuit Kouchner, l’air de rien. Mais à part ça, j’admire infiniment le pape François.»

«Mais si quelqu’un n’a pas de leçon à donner en matière d’homosexualité c’est le Vatican», relance son intervieweur, histoire d’être sûr. «Je le pense», répète Bernard Kouchner.