La cote de popularité de Valls et Hollande ne s'arrange pas

SONDAGE Bien au contraire...

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande et Manuel Valls à l'Elysée le 1er avril 2015.
François Hollande et Manuel Valls à l'Elysée le 1er avril 2015. — NIVIERE/SIPA

François Hollande (23%) et Manuel Valls (38%) perdent respectivement trois et quatre points de popularité, restant sur la tendance observée depuis février, selon le baromètre Ipsos-Le Point* du mois d'avril publié lundi.

73% des personnes interrogées (+4 sur un mois) portent un jugement «défavorable» sur «l'action de François Hollande en tant que président de la République». 4% ne se prononcent pas. Concernant le Premier ministre Manuel Valls, 56% (+4 également) émettent un avis défavorable sur son action. 6% n'ont pas d'opinion.

Le tandem exécutif poursuit ainsi la décrue amorcée après les attentats à Paris et la forte hausse de popularité qui s'était ensuivie en janvier.

Sarkozy et Le Pen ne profitent pas des départementales

François Hollande se situe désormais cinq points au-dessus de son niveau de décembre 2014. Manuel Valls, lui, est à peine deux points au-dessus de son niveau de ce mois-là. Au classement des personnalités, «Nicolas Sarkozy et Marine le Pen ne parviennent pas à capitaliser sur leur succès aux départementales», écrit Ipsos.

Avec 36% de jugements favorables, l'ancien chef de l'Etat gagne tout juste un point, et régresse de deux rangs, occupant la 15e place. Auprès des sympathisants UMP toutefois, il reste numéro un (76%, +2), devant Alain Juppé (72%, +2 également). Perdant un point, à 28%, Marine Le Pen est au 23e rang.

Emmanuel Macron ne va pas fort

Alain Juppé continue de caracoler en tête du palmarès, avec 57% d'opinions favorables, soit une progression de cinq points. Il est suivi par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui, avec 47% d'avis positifs, gagne quatre points et trois places. Ce dernier accède même à la première place auprès des sympathisants¨PS, avec 72% de jugements favorables (+4).

A signaler enfin la forte baisse d'Emmanuel Macron (37% d'opinions positives, -6) et dans une moindre mesure (-3 points chacune) de Ségolène Royal (40%) et Najat Vallaud-Belkacem (36%).

*Sondage réalisé les 17 et 18 avril auprès d'un échantillon de 961 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.