Après les propos de Jean-Marie Le Pen dans «Rivarol», l'UMP s'en prend à sa fille Marine

POLEMIQUE Les nouveaux dérapages de Jean-Marie Le Pen donnent l'occasion à la droite républicaine de montrer sa différence...

David Blanchard

— 

Christian Estrosi le 17 février 2015 à Paris
Christian Estrosi le 17 février 2015 à Paris — Thomas Samson AFP

Après les dérapages, les commentaires. L'interview de Jean-Marie Le Pen dans Rivarol donne lieu à de sévères passes d'armes au sein même du Front national. Mais à l'UMP, on n'hésite pas à se servir de cette polémique pour mettre en cause la fille du président d'honneur du FN, Marine Le Pen.

Ainsi, pour Xavier Bertrand, qui pourrait l'affronter lors des prochaines régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Marine Le Pen n'a pas l'étoffe d'un leader.

Avec là aussi la perspective des régionales, puisque Jean-Marie Le Pen était pressenti pour conduire la liste FN en Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi, le maire de Nice (Alpes-Maritimes), commente très sévèrement l'interview, tout comme Eric Ciotti, le président départemental du département.

Même tonalité chez les proches d'Alain Juppé.