VIDEO. Interview à «Rivarol»: Lâché par le FN, Jean-Marie Le Pen tacle «Mme Le Pen»

REACTIONS Marine Le Pen s'oppose déjà à la candidature de son père en Paca...

M.P.

— 

Les deux directeurs de campagne de Marine Le Pen pour la présidentielle, Louis Aliot et Florian Philippot, ont été nommés porte-parole du Front national pour les législatives, indique jeudi un communiqué du FN.
Les deux directeurs de campagne de Marine Le Pen pour la présidentielle, Louis Aliot et Florian Philippot, ont été nommés porte-parole du Front national pour les législatives, indique jeudi un communiqué du FN. — Jacques Demarthon afp.com

L'interview de Jean-Marie Le Pen dans Rivarol serait-elle celle de trop? En tout cas, au FN, les réactions sont tranchées. Marine Le Pen a annoncé ce mercredi matin qu'elle s'opposerait à la candidature de son père en Paca. Louis Aliot, vice-président du Front national, ex-directeur de cabinet de Jean-Marie Le Pen et par ailleurs compagnon de Marine Le Pen parle, lui, de «désaccords politiques désormais irréconciliables».

Juste avant que Marine Le Pen ne fasse savoir son opposition à la candidature de son père en Paca, Florian Philippot, n°2 du FN,  parle de «rupture politique»:

 

Gilbert Collard, député étiqueté Rassemblement bleu Marine et non FN, et qui s'était opposé la semaine dernière, s'est dit «consterné» de cette sortie qu'il estime «insupportable». «On a l'impression qu'il est complètement recroquevillé dans un passé douloureux pour tout le monde et qu'il le ravive. Aujourd'hui, pour être pétainiste, il faut avoir 95 ans. Qui peut l'être aujourd'hui ? Ça relève de quelque chose qui est pathétique finalement», a-t-il critiqué sur RTL. Selon lui, les liens sont «rompus» avec Jean-Marie Le Pen qui, «selon toute vraisemblance», ne sera pas tête de liste aux régionales en PACA, expliquait-il.

Jean-Marie Le Pen, lui, ne voit pas vraiment pourquoi tout le monde lui tombe dessus. Sur RTL, il explique: «"Un bienfait n'est jamais pardonné. La liberté de pensée et d'expression sont des biens précieux que le Front national doit défendre». Et ajoute, grinçant: «Mme Le Pen doit se poser la question de savoir si ce qu'elle fait est utile à la cause qu'elle prétend servir»