Mort de Jean Germain: Manuel Valls, «bouleversé», a perdu «un ami»

FAITS DIVERS Le sénateur PS et ancien maire de Tours Jean Germain, a été retrouvé sans vie alors que s'ouvrait un procès où il devait comparaître…  

20 Minutes avec AFP

— 

Jean Germain et Manuel Valls, à Tours, en août 2013.
Jean Germain et Manuel Valls, à Tours, en août 2013. — GUILLAUME SOUVANT

Manuel Valls s'est dit mardi « bouleversé » par la mort de son « ami », le sénateur PS et ancien maire de Tours Jean Germain, retrouvé sans vie alors que s'ouvrait un procès où il devait comparaître. Arrivant à une réunion du groupe PS à l'Assemblée nationale, le Premier ministre a lancé devant la presse: «Je perds un ami. Il se trouve que nous étions très liés avec Jean Germain».

«Il avait changé en profondeur sa ville»

«Je lui avais rendu d'ailleurs hommage il y a quelques jours puisque j'étais en réunion publique à Tours dans la mairie dont il avait été pendant plusieurs années un élu extraordinaire. Il avait changé en profondeur sa ville», a poursuivi Manuel Valls.

«Il était là, j'étais heureux qu'il soit là. Je savais qu'il avait à affronter un moment difficile, ce procès», a observé le chef de gouvernement. «Je pensais qu'il avait la force et la détermination pour pouvoir se confronter à la justice».

«Jean était profondément tourangeau. Il portait en lui d'ailleurs une part de cette douceur du centre de la France. C'était un républicain, un laïc engagé, un enseignant», a-t-il encore dit.

Jean Germain devait être reçu par Manuel Valls

«Je devais le voir dans quelques jours puisqu'il devait remettre avec la députée (ndlr : Christine) Pires Beaune un rapport sur la réforme des dotations pour les collectivités territoriales». «Nous échangions régulièrement par téléphone ou par SMS», a encore confié le Premier ministre. «Je suis bouleversé».

«Ces derniers temps, nous avons perdu des élus de grande qualité», a-t-il dit en évoquant la figure de Claude Dilain, sénateur socialiste qui fut maire de Clichy-sous-Bois, mort début mars.