Pas de projet de loi Macron II au programme du gouvernement (en fait)

POLITIQUE Emmanuel Macron l'avait pourtant évoqué...

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron lors de la visite d'un incubateur d'entreprises le 12 mars 2015
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron lors de la visite d'un incubateur d'entreprises le 12 mars 2015 — Thomas Samson AFP

L'exécutif ne prévoit pas pour l'heure de projet de loi «Macron II», pourtant évoqué publiquement par le ministre de l'Economie, a affirmé mercredi le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, à l'issue du Conseil des ministres. 1575323-

«Il n'y a pas aujourd'hui, le Premier ministre (Manuel Valls) l'a dit devant le groupe socialiste (mardi), de décision d'une nouvelle loi et, si elle devait arriver, c'est le Premier ministre qui l'annoncera», a déclaré le ministre lors de sa conférence de presse hebdomadaire, précisant que le gouvernement avait l'intention d'utiliser les «véhicules législatifs» déjà annoncés (projet de loi Macron sur la croissance, projet de loi Rebsamen sur la modernisation du dialogue social, etc.)

Une loi Macron qui divise

Le calendrier parlementaire est «de toute façon extrêmement chargé», a souligné Stéphane Le Foll. «Ce matin (...) tout a été dit, et le Président de la République l'a rappelé comme le Premier ministre, pour faire en sorte qu'on utilise, quand on en a besoin, sur des sujets où il y a des choses nouvelles à faire, les véhicules législatifs, c'est à dire ce qui a été inscrit dans le calendrier parlementaire», a déclaré le porte-parole de l'exécutif.

Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron, qui porte déjà un projet de loi sur la croissance qui divise la majorité, avait annoncé lundi une nouvelle loi pour l'été afin «d'accélérer la reprise qui est en cours» en apportant des mesures de simplification pour les PME et le numérique, tout en relançant les investissements privés.

«Valorisation du travail»

Mais cette piste d'un nouveau texte, alors que le projet de loi Macron sur la croissance a déjà contraint le gouvernement à recourir à l'adoption sans vote via l'article 49.3, n'est donc finalement pas retenue.

Des mesures de soutien à l'investissement et à la «valorisation du travail» doivent être présentées mercredi prochain par Manuel Valls à l'issue d'un Conseil des ministres extraordinaire, a annoncé Stéphane Le Foll.