VIDEO. Départementales: Les frondeurs élèvent encore la voix au PS

Élections La débâcle de la majorité a rapidement été dénoncée par une partie de la gauche contestataire…

Maxime Deloffre
— 
Les frondeurs ont pointé du doigt l'échec du gouvernement au soir des élections départementales.
Les frondeurs ont pointé du doigt l'échec du gouvernement au soir des élections départementales. — 20 Minutes

Ils n’auront pas perdu de temps. Au soir du deuxième tour des élections départementales, confirmant la défaite du Parti socialiste, les députés frondeurs ont agité leurs drapeaux dans le ciel socialiste.

 

 

À commencer par le coup de gueule de Jérôme Guedj, président sortant  de l’Essonne remportée par la droite. Entre colère et vive émotion, le député n’a pas mâché ses mots. «Je m’en fous des termes, mais il y a un changement de braquet qui est indispensable».

«On fonce dans le mur»

Même son de cloche chez les anciens ministres Benoit Hamon et Aurélie Filipetti. «On ne peut pas continuer d'aller dans le mur en klaxonnant et en accélérant», a vivement réprimandé cette dernière sur le plateau de BFMTV. Dans le Nord, Martine Aubry martèle que les votes sanctions s’adressent à «la politique nationale et pas à la politique départementale».

>> Toutes les réactions sont à suivre dans notre live, par ici

Face à cette gronde, une nouvelle fois mobilisée, le gouvernement se veut implacable. De Manuel Valls à Stéphane Le Foll, tous ont réaffirmé leur volonté de maintenir le cap que le gouvernement s’est fixé.Le Premier ministre entend bien régler le tir d'ici la fin d'année et les élections régionales.

Avant cette échéance, le congrès du PS qui se déroulera en juin risque fort de voir s'opposer deux courants distincts, campés sur leurs positions.