Départementales 2015: Le Front de gauche conteste son score, évoquant une «manipulation»

POLITIQUE Le Front de Gauche, le PCF et les écologistes contestent leurs résultats du premier tour des départementales...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Jean-Luc Mélenchon, du Parti de Gauche, le 21 mars 2015 à Paris.
Jean-Luc Mélenchon, du Parti de Gauche, le 21 mars 2015 à Paris. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Après la bataille des urnes dimanche, celle du bilan du premier tour des départementales. A l’instar des écologistes qui contestent ce lundi les résultats publiés par le ministère de l'Intérieur, le PCF annonce ce lundi que le Front de Gauche a recueilli 9,4% des suffrages exprimés, loin des 6,5% totalisés par Place Beauvau.

«Loin des chiffres annoncés par le ministère (6%) la totalisation des candidatures soutenus par le Front de gauche s'élève à 9,4 % sur la métropole. Sur les 448 cantons où le Front de gauche et EELV étaient présents ensemble, la moyenne s'élève à 13,6 %», affirme le PCF dans un communiqué publié sur lhumanite.fr.

Le parti communiste ajoute: «Le PCF avec le Front de gauche fait plus que résister, il progresse par rapport aux élections départementales de 2008 et 2011. Ces résultats sont un encouragement.»

Alliance entre les écologistes et le Front de Gauche rangée en «divers gauche»

Le ministère de l'Intérieur a comptabilisé les résultats du Parti de Gauche et du Parti communiste, mais pas ceux des alliances du Front de gauche et des écologistes d’EE-LV, rangés dans la catégorie «divers gauche». Cependant, sur les 950 cantons où EE-LV présentait des candidats, il était en alliance avec le Front de gauche dans 45% des cas.

Ces candidats FN qui ont dérapé qualifiés au second tour des départementales

Ce résultat reste cependant bien modeste pour Pascal Perrineau, spécialiste de sociologie électorale. Pour 20 Minutes, ce professeur à Sciences Po Paris évoque «le bide absolu pour la gauche alternative: le Front de gauche fait 6%, les Verts 2% même s'il y a un problème de comptabilité». Un score peut-être expliqué par la fuite des électeurs de la gauche vers le Front national. Selon une étude de l'Ifop publiée ce lundi, 9% des électeurs de Mélenchon et 8% de ceux de Hollande en 2012 ont voté FN au premier tour des départementales 2015.

«Bide absolu» du Front de Gauche

Quel que soit le score publié par le ministère de l'Intérieur, il a été contesté avant même la publication des résultats par Jean-Luc Mélenchon. Le responsable politique a accusé dimanche, un peu avant 20h, le PS de s'arroger des candidats Front de Gauche, EE-LV, divers gauche et dissidents PS, afin d'annoncer un score plus important: 

 

Depuis ces tweets, Jean-Luc Mélenchon est resté muet sur ces résultats. Son lieutenant Eric Coquerel, coordinateur général du Parti de gauche, a quant à lui évoqué une «manipulation».