Le match Marine Le Pen / Marion Maréchal-Le Pen expliqué par une coach en image

DECRYPTAGE Olga Ciesco, synergologue, analyse le duel entre les deux femmes politiques...

Olga Ciesco (contributrice)

— 

Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen
Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen — SIPA

L'une est la chef du parti. L'autre un de ses espoirs. Elles ont en commun un arbre généalogique et la blondeur, mais politiquement sont-elles dans la ressemblance, la complémentarité ou la dissonance? Un jour après la poussée du Front national aux élections départementalesOlga Ciesco, coach en image et synergologue, analyse le face-à-face entre Marine Le Pen, présidente du FN, et sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse.

Les deux femmes politiques sont-elles sur la même ligne? Partagent-elles les mêmes positions? Que révèlent les images de leur binôme?...

Découvrez les remarques d'Olga Ciesco ci-dessous.

La vidéo
 

L'analyse

Une autorité qui dérange
 

  • (à 00:31): Face à Florian Philippot qui est sur scène, les deux femmes réagissent bien différemment. Marine Le Pen affiche son autorité, lorsque ses mains sont en V. Marine est bien le patron. Quant à sa nièce, elle se gratte sous le nez. C'est un signe bien connu qui apparaît quand l’autorité de l’autre vous dérange. En somme Marion ne reconnaît en aucun cas la valeur supposée de Philippot.
     

Pas de rapprochement à prévoir
 

  • (à 00:34): Sur ce plan, nous observons les deux femmes politiques applaudir. La hauteur de leurs gestes est corrélée à la satisfaction ressentie. D'ailleurs, la conviction n'est pas la même. Notons aussi le sens inverse de leurs croisements de jambes. c’est-à-dire à l’opposé l’une de l’autre. Les deux femmes sont très différentes, et n’ont pas du tout le même positionnement politique. Aucun rapprochement entre elles n’est à prévoir pour le moment.
     

Des sourires qui en disent beaucoup
 

  • (à 02:58): Marine Le Pen pince visiblement ses lèvres. La présidente du FN retient avant tout sa colère et son mépris.
     

  • (à 03:14): Sur un autre plan, la femme politique opte pour un sourire dissymétrique. Celui-ci se forme quand nos deux cerveaux (rationnel et émotionnel) ne sont pas d’accord. Chacun d’entre eux commande en effet une moitié de visage. Dans le cas présent, le cerveau émotionnel sourit et le rationnel se contient. Marine Le Pen essaye de cacher sa satisfaction mais on peut déduire qu’elle est vraiment contente d’être «la seule» leader du Front national.
     

  • (à 3:02): Sur cette nouvelle image, un autre sourire. Bien ouvert cette fois-ci. Dommage, ce ne sont pas les bons muscles qui remontent. Le sourire est forcé et donc non sincère.
     

Tristesse, déception, exaspération?
 

  • (à 01:14): Observons une dernière situation pour finir. Le sourcil droit de Marion Maréchal-Le Pen est en extension. C’est ce qui arrive quand on met à l’écart «l’autre». Cela confirme qu'il n'y a aucune solidarité entre les deux femmes.
     

  • (à 04:01): Du côté de Marion Maréchal-Le Pen, un autre arrêt sur image permet de rendre compte que son œil émotionnel (le gauche) se referme avant l’œil rationnel (le droit). La jeune femme est traversée par une émotion négative. Aurait-elle du mal à accepter cette situation?
     

Olga Ciesco est synergologue, experte en communication non verbale. Elle propose des formations pour décrypter les gestes, et comprendre l’attitude de l’autre par le biais de l’observation systématique du comportement. Ceci pour décoder le mouvement et de révéler le non-dit en comprenant les signes de vérité ou de mensonge.