Elections départementales: Le PCF résiste dans le Val-de-Marne et l’Allier,

POLITIQUE Il pourrait conserver ces deux départements à l'issue du second tour...

20 Minutes avec AFP

— 

Le siège du PCF, rue du Colonel Fabien, à Paris.
Le siège du PCF, rue du Colonel Fabien, à Paris. — Jacques Demarthon afp.com

Le PCF pourrait sauver les meubles lors de ces élections départementales. Dans les deux seuls départements qu’il préside, l’Allier et le Val-de-Marne, le parti de la rue du Colonel-Fabien fait bonne figure même si rien n’est gagné pour l’instant.

>> Suivez en direct toutes les réactions au scrutin par ici

Dans l'Allier, le second tour promet des duels serrés entre la majorité départementale et la droite. Loin de s'effondrer, l'ensemble de la gauche a recueilli 40,11% des voix mais est talonné par la droite (38,37%). Le FN a réuni quant à lui 21,52% des suffrages.

Les sortants qualifiés

«On nous avait annoncé un basculement à droite dès le premier tour, il n'en est rien. L'élection va se jouer sur un deuxième tour où nous avons toutes nos chances. Rien n'est perdu», a déclaré à l'AFP le président communiste sortant du conseil général de l'Allier, Jean-Paul Dufrègne, élu dès le premier tour avec 54,7% des voix dans le canton de Souvigny.

Au total, 13 cantons feront l'objet de duels entre la majorité départementale et le rassemblement de droite (sous l'étiquette «Union républicaine pour le Bourbonnais»), pour trois duels droite/FN - dont deux dans les cantons de Vichy - et deux triangulaires avec le FN dans les cantons de Lapalisse et d'Huriel.

Trop divisés dans le Val-de-Marne?

Dans le Val-de-Marne, la gauche souffre de ses divisions mais les communistes espèrent toutefois être en mesure de conserver ce fief, conquis en 1976. «Aucun candidat de gauche n'a été éliminé lorsqu'il était sortant», s'est réjoui le président sortant Christian Favier, appelant «au rassemblement de tous» face à la droite qui avait emporté 26 des 47 villes aux municipales.

Dans 16 cantons sur 25, un binôme de gauche sera opposé dimanche prochain à un binôme de droite. Le Front national est présent dans cinq cantons, avec deux duels face au Front de gauche et trois face à la droite.