Départementales 2015: Le FN en tête dans 43 départements... La gauche absente d'un quart des cantons au 2nd tour...

ELECTIONS Revivez en direct les résultats du premier tour des élections départementales de dimanche...

Anne-Laëtitia Béraud et M.C., avec les rédactions de 20 Minutes en régions, et agences

— 

Dépouillement dans un bureau de vote d'Ortaffa (Pyrénées-Orientales), au soir du premier tour des élections départementales, le 22 mars 2015
Dépouillement dans un bureau de vote d'Ortaffa (Pyrénées-Orientales), au soir du premier tour des élections départementales, le 22 mars 2015 — Raymond Roig AFP

Les choses à savoir à 03h00:

  • Le FN, qui est en tête dans 43 départements, recueille 25,66%, un score historique pour des ex-cantonales, mais moins bien que prévu
  • Au premier tour, la droite remporte 220 sièges. Il y a aussi: 6 «divers», 56 pour la gauche et 8 pour le FN
  • Selon les premières estimations, l'UMP-UDI-Modem-DVD totalisent 36%, loin devant leurs concurrents
  • Le PS et ses alliés totalisent 28,5% et ils résistent un peu mieux que prévu
  • Pour retrouver le live de cet après-midi d'élection, c'est par ici

C'est la fin de ce direct de la soirée électorale. Merci de nous avoir suivi jusqu'au milieu de la nuit. Rendez-vous dès 7h sur 20minutes.fr pour suivre l'actualité de l'entre-deux-tours.

03h28: Plus de 1.500 duels, 314 triangulaires et une quadrangulaire au second tour

Le second tour des élections départementales devrait donner lieu à 1.536 duels, 314 triangulaires et même une quadrangulaire, en Haute-Vienne, selon les résultats communiqués par le ministère de l'Intérieur (hors Pas-de-Calais et Guadeloupe).

Le FN sera présent dans 772 duels, 297 triangulaires et l'unique quadrangulaire, soit dans plus de la moitié des cantons au total.

03h17: L'abstention s'élève à 49,82%, selon le ministère de l'Intérieur

03h06: 220 élus de droite, 56 de gauche, 8 FN et 6 divers au 1er tour, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur à 3h...

03h02: Le Front national est présent au second tour dans plus de la moitié des cantons

Le Front national sera présent au second tour des élections départementales dans près de 1.100 cantons, soit plus de la moitié de la totalité des cantons, selon un décompte AFP dans la nuit de dimanche à lundi. Selon ce décompte établi à partir des résultats fournis par le ministère de l'Intérieur (hors Pas-de-Calais et Guadeloupe, non encore définitifs à 03h00 du matin), le FN sera présent dans 772 duels, dans 297 triangulaires et même dans une quadrangulaire.

02h58: Le FN en tête au 1er tour dans 43 départements

Le Front national est arrivé dimanche soir en tête du premier tour dans 43 départements, sur les 98 concernés par les élections départementales, selon les résultats publiés par le ministère de l'Intérieur. Le parti de Marine Le Pen a obtenu ses meilleurs scores dans le Var (38,90%), l'Aisne (38,76%), le Vaucluse (37,40%), le Gard (35,54%), la Haute-Marne (35,13%) et l'Oise (35,11%), d'après la même source.

02h47: L'Essonne, bastion socialiste et fief de Valls, menacé par la droite

Dans le département de l'Essonne, bastion du PS, le scrutin s'annonce serré entre la gauche, en place depuis 1998, et la droite, tandis que le Front national entend jouer les trouble-fête au second tour.

Le département de la grande couronne parisienne pourrait basculer dans l'escarcelle de la droite, après avoir déjà connu une hécatombe aux municipales. La gauche avait alors perdu les villes de Viry-Châtillon, les Ulis ou encore Palaiseau. Dimanche, l'union de la droite et l'UMP faisaient la course en tête pour le second tour dans 9 cantons sur 21. En face, les candidats socialistes et de l'union de la gauche se maintiennent au second tour dans 17 cantons sur 21. Evry, fief du Premier ministre Manuel Valls, va notamment être le théâtre d'un duel au second tour entre le Parti socialiste (41,80%) et le Front national (20,49%).

02h38: Dans l'Aisne, le FN en mesure de l'emporter, sauf surprise

L'Aisne, aux mains du PS depuis 1998, est à la portée du Front national, qui sera présent dans tous les cantons encore à attribuer, dimanche prochain, mais un nombre plus important que prévu de triangulaires entretient le suspense.

Le sénateur PS Yves Daudigny, le président du conseil général depuis 14 ans, est arrivé en troisième position avec 30,63% des voix, derrière la droite unie (37,62%) et même le FN (31,75%) dans le canton de Marle. Il s'est retiré de la course dimanche soir.

Du coup, Franck Briffaut, le maire FN de Villers-Cotterêts, qui a lui-même recueilli 44,80% des suffrages dans son canton, se verrait bien présider le conseil départemental. Il sait que le FN, sur le papier, est en mesure de gagner dans 10 ou 11 des 20 cantons, mais aussi que le scrutin risque d'être très serré et déboucher sur un conseil départemental instable où droite et gauche réunies pourraient former des majorités d'occasion.

02h30: Elu qui ne voulait pas transmettre les procès-verbaux du scrutin dans l'Hérault: une «attitude irresponsable» pour le préfet

Le préfet de l'Hérault Pierre de Bousquet a envoyé dimanche soir les gendarmes chercher les procès verbaux du scrutin des départementales au domicile d'un maire protestataire qui refusait de les transmettre, comme le rapportait notre correspondant.

«On lui a supprimé son canton, du coup il fait de la résistance, dans sa capitale du Nord de l'Hérault, qui compte 280 habitants. C'est une vedette», a ajouté le préfet, évoquant une «attitude irresponsable» qui a «pénalisé tout le canton de Clermont-l'Hérault».

01h49: Dans le Gard, le FN au second tour dans 22 des 23 cantons

Le FN a confirmé son implantation dans le Gard en se qualifiant pour le second tour dans 22 des 23 cantons d'un département que le PS, en grande difficulté, estime encore pouvoir sauver. Avec 35,54% des suffrages, le parti de Marine Le Pen a affiché sa prééminence devant l'Union de la droite (22,2 %) et la gauche, où le PS (9,32%) a souffert de ses divisions.

Néanmoins, Jean Denat, le président sortant du Conseil général et un proche de Manuel Valls, qui termine derrière le Front national à Vauvert, veut croire que la défaite n'est pas inéluctable. «On peut encore gagner. Le vote FN donne une grande leçon d'humilité. J'essaie de comprendre pourquoi les gens ont voté pour des gens qui n'étaient pas connus et qui ne proposent rien», a-t-il dit.

01h40: 220 sièges pour la droite, 6 «divers», 52 pour la gauche et 8 pour le FN

Selon le décompte fourni par le ministère de l'Intérieur à 01h36, la droite a remporté 220 sièges dès le premier tour, la gauche 52 et le Front national 8.

 

01h26: Dans le Var, carton plein pour le FN, qui remporte Fréjus et se qualifie dans les 22 autres cantons

Le FN a réalisé un carton plein dans le Var, en remportant le canton de Fréjus -une ville qu'il avait déjà gagnée aux municipales et aux sénatoriales- et en se qualifiant pour le second tour dans les 22 autres cantons du département. Dans 20 de ces cantons, le FN sera face à des candidats UMP/UDI, la gauche ne se maintenant que dans deux cantons.

«Ils disent deux choses les Fréjussiens ce soir. Ils disent qu'ils souhaitent continuer à soutenir la politique que nous menons dans notre commune. Ils disent l'adhésion à la politique que nous menons au niveau municipal et qu'ils souhaitent voir demain appliquée au conseil départemental», a réagi le sénateur-maire FN de Fréjus David Rachline sur France 3.

01h20: Dans le Vaucluse, le FN remporte un canton, et est en tête dans dix autres

Le FN remporte dès le premier tour le canton du Pontet dans le Vaucluse et arrive en tête dans 10 autres des 17 cantons de ce département, jusqu'ici présidé par le socialiste Claude Haut, en tête dans son canton de Vaison-la-Romaine.

Au Pontet, le candidat FN Joris Hebrard l'emporte largement avec 58,2% devant l'UMP Claude Toutain (25,8%) qu'il avait battu aux municipales de 2014, depuis invalidées. Seize des 17 cantons sont en ballottage.

00h57: En Rhône-Alpes, percée du FN dans la Loire et le Rhône, l'Isère de Vallini peut basculer

Le Front national a fait une percée dans le Rhône et la Loire tandis que le PS est menacé de perdre, au profit de l'UMP, les départements de l'Ain, de la Drôme et surtout de l'Isère, fief d'André Vallini.

00h48: En Lorraine, percée du FN et déroute du PS, qui garde espoir en Meurthe-et-Moselle

Le PS a subi une déroute au premier tour en Lorraine, mais garde néanmoins l'espoir de conserver son unique bastion lorrain, la Meurthe-et-Moselle, un département acquis depuis 1998 à la gauche. Elle s'y maintient dans 21 cantons sur 23, en particulier dans l'agglomération de Nancy.

La droite UMP/UDI semblait pour sa part en mesure de conserver sa majorité dans les trois autres départements lorrains.

 

 

00h38: En Corse, stabilité avec le succès de la droite au Sud et de la gauche au Nord

La stabilité a prévalu dimanche en Corse avec la nette victoire de la droite en Corse-du-Sud et le succès de la gauche en Haute-Corse au premier tour.

En Corse-du-Sud, où la participation (57%) a été la plus élevée de France, les binômes UMP et leurs alliés l'ont emporté dès le premier tour dans neuf des onze cantons.

00h34: En Seine-et-Marne, le PS perd le département, le FN présent en force au second tour

Le Parti socialiste, qui présidait le conseil général de Seine-et-Marne depuis 2004, va perdre au profit de la droite le département, où le Front national sera présent en force au second tour.

Le PS, qui a recueilli 13,78% des voix dimanche au premier tour, ne sera présent en ballotage que dans sept cantons sur les 23 du département. Il arrive loin derrière le FN (31,20%) et l'UMP (26,89%). Le parti d'extrême droite sera présent dans 19 cantons dimanche prochain, dont huit où il est arrivé en tête.

00h30: Dans les Pyrénées-Orientales, bastion de gauche, le FN largement en tête

Le Front national s'est imposé au premier tour comme le premier parti dans les Pyrénées-Orientales (31,42%), l'un des départements les plus pauvres de France, où il fait vaciller une place forte de la gauche.

Le parti de Marine Le Pen reste présent dans 16 des 17 cantons. Il peut disputer sept triangulaires et neuf duels (cinq avec la droite, quatre avec la gauche).

00h29: Dans la Haute-Vienne, la gauche reste en position de force malgré la montée du FN

En Haute-Vienne, le Parti socialiste restait dimanche soir la force politique dominante, avec 25,54% des suffrages à l'issue du premier tour, devant un Front national qui frise les 20% mais semble devoir être battu partout au second tour.

Pour la ville de Limoges, bastion plus que centenaire du socialisme, la récente conquête de la municipalité par l'UMP ne semble pas avoir eu d'impact majeur sur les résultats de ces élections départementales. Le PS y conserve une majorité indiscutable et le second tour ne devrait pas changer l'équilibre gauche-droite de l'assemblée départementale à venir.

00h26: Dans le Nord, le PS, écrasé au 1er tour, va perdre le département

Le Parti socialiste, qui détenait le conseil général du Nord depuis 1998, est voué à perdre ce bastion, écrasé par l'UMP-UDI et le FN, qui se livreront de nombreux duels au second tour.

Le PS est éliminé dans 27 cantons sur les 41 - nombre record - que compte le département le plus peuplé de France. La droite unie UMP-UDI se qualifie pour le second tour dans 28 cantons contre 37 pour le Front national, mais se retrouve en position de force par le jeu du report probable des voix de gauche à son profit.

00h08: Dans le Finistère, droite et gauche au coude-à-coude, mais le PS pourrait garder le département

Dans le Finistère, considéré comme un bastion de la gauche, la droite progresse au premier tour des élections départementales dimanche, ainsi que le Front national, mais les socialistes pourraient bénéficier des reports de voix pour se maintenir.

Le Front national fait moins bien qu'au niveau national avec 15,73% des voix et parvient à se hisser au second tour dans un seul canton, à Brest, avec 18,41% des voix, derrière les socialistes qui recueillent 31,66% des suffrages.

Il n'y aura pas de triangulaire dans le Finistère, où le Parti socialiste obtient 33,53% des suffrages, soit mieux qu'au niveau national, contre 33,32% à la droite (UD).

 

00h02: Le PS ne subsiste qu'à Strasbourg, le FN s'installe partout en Alsace

Le premier tour des élections départementales en Alsace a mis en évidence que le Parti socialiste ne subsiste qu’à Strasbourg, rapporte la rédaction de 20 Minutes à Strasbourg. Le Front national sera présent au 2e tour dimanche 29 mars dans 35 cantons alsaciens.

>> Tous les détails à lire par là

 

00h01: En Meurthe-et-Moselle, la gauche en ballottage favorable

La gauche estimait dimanche être en mesure de conserver le contrôle de la Meurthe-et-Moselle, étant parvenue à se maintenir dans 21 cantons sur 23 au premier tour des élections départementales, malgré une poussée du FN. 

La gauche plurielle enregistre notamment des scores notables dans l'agglomération de Nancy, où le président sortant du Conseil général, Mathieu Klein (PS), qui entend garder son siège, est largement en tête (43,53%) devant son adversaire UDI (29,61%).

 

00h: l'UDI appelle au vote « républicain »

L'UDI a appelé dimanche à « faire barrage à l'extrême droite » au second tour des élections départementales où les candidats de la droite seront éliminés, alors que son alliée UMP a opté pour le « ni gauche ni Front national ».

« Nous sommes, comme Jacques Chirac en son temps, très très clairs: il reste sur la table un bulletin républicain et nous appelons donc à faire barrage à l'extrême droite en utilisant ce bulletin républicain », a expliqué son président Jean-Christophe Largade sur iTELE.

 

23h58: La situation dans les Bouches du Rhône

Jean-Noël Guérini pourrait perdre le conseil général, après 17 ans de présidence... L’UMP est arrivée en tête dans les Bouches-du-Rhône.

>> Tous les détails par notre rédaction 20 Minutes à Marseille, par ici

 

23h55: En Corrèze, la gauche menacée en cas de désunion dans le département de François Hollande

Les résultats du premier tour des élections départementales étaient très disputés dimanche soir en Corrèze, où la gauche devra s'unir si elle veut avoir une chance de conserver un département que François Hollande n'avait emporté qu'avec une très courte avance en 2008. Le socialiste Gérard Bonnet, président du conseil général sortant, est contraint à un second tour, tout comme Bernard Combes, maire PS de Tulle, la ville d'où François Hollande était parti à la conquête de l'Elysée. Il ne manquait toutefois que huit voix à Bernard Combes pour être élu dès le premier tour, ce qu'aucun candidat de gauche n'est parvenu à accomplir dimanche.

 

23h53: Jean-Christophe Cambadélis (PS) appelle à faire battre le FN

Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a appelé dimanche soir les électeurs au désistement républicain là où la gauche sera absente au second tour des élections départementales.  Il a également appelé «les électeurs de gauche à se mobiliser pour le second tour».

>> Tout l'article par là

 

23h47: Dans l'Hérault, un maire refuse d'apporter les PV au chef-lieu de canton

Le maire de Joncels (295 habitants) ans l'Hérault refuse d'apporter les procès-verbaux au chef lieu de canton comme la loi l'y oblige, rapporte notre journaliste en région. Le préfet de l'Hérault a donc envoyé les gendarmes à son domicile pour l'obliger à rouvrir la mairie ! En l'absence de ces procès-verbaux, les résultats de Clermont l'Hérault ne pourraient pas être validés...

 

23h40: Dans le Cher, le binôme de l'union de la droite en tête

Dans ce département jusqu'alors dirigé par la gauche, La liste d'union de la droite arrive ce dimanche en tête avec 30,69%. Il devance le Front national (24,87%) et le Parti socialiste (20%).

 

23h38: En Loire-Atlantique, percée de l'UMP-UDI

Selon notre journaliste à Nantes, la droite emmenée par l’union UMP-UDI réalise une percée importante sur un département ancré à gauche depuis onze ans. Pour autant la gauche et le PS font plus que de la résistance et sortent en tête sur une petite majorité de cantons (16 sur 31), notamment les cantons nantais. Le Front national progresse mais ne parvient à se qualifier pour le second tour que dans trois cantons (Saint-Nazaire 2, Pornic, Nantes 7). La droite peut encore espérer faire basculer le département dimanche prochain, mais le scrutin s’annonce extrêmement serré.

 

23h35: Dans le Territoire de Belfort, le FN en tête

Le Front national vire en tête au premier tour dans le Territoire de Belfort ce dimanche, département jusqu'alors dirigé par les socialistes. Arrive ensuite l'UMP (20,08%) et l'union de la gauche (17,35%). 

 

23h33: L'UMP en tête en Saône-et-Loire, où la gauche espère conserver la majorité

L'union de la droite est arrivée en tête dimanche au 1er tour des départementales en Saône-et-Loire, où la gauche espère conserver la majorité à la faveur des huit triangulaires qui s'annoncent au second tour.

L'issue du second tour en Saône-et-Loire est incertaine, le chef de file de la droite dans le département, Alain Accary, estimant que « l'union de la droite peut gagner le 29 mars » après avoir enregistré « de très bons scores » au premier tour.

 

23h28: 196 élus pour la droite, 50 pour la gauche, 6 « divers » et 6 Front national élus au premier tour

Selon les chiffres du ministère de l'intérieur après 23h. La droite obtient 36,5% des voix, la gauche 35,1% et le FN 25,8% des voix selon des résultats toujours partiels.

 

23h25: Gérard Larcher, président UMP du Sénat, constate une « défaite indiscutable » du PS

Dans un communiqué, Gérard Larcher, président du Sénat, juge que « la défaite du parti socialiste est indiscutable ; c’est un échec pour la politique qu’il mène dans les territoires, une sanction pour la politique qu’il conduit pour la France. » Il note par ailleurs également « que le Premier ministre a enfin pris conscience de ses erreurs : le département constitue un échelon de proximité indispensable, garant de vraies politiques de proximité et de services pour l’ensemble des territoires. C’est le combat que mène le Sénat depuis des mois. »

 

23h20: La gauche résiste dans l'Allier, bastion PCF

Dans l'Allier, seul département encore dirigé par le PCF avec le Val-de-Marne, la majorité départementale résiste à la vague bleue et le second tour promet des duels serrés entre la gauche et la droite dans de nombreux cantons. « On nous avait annoncé un basculement à droite dès le premier tour, il n'en est rien. L'élection va se jouer sur un deuxième tour où nous avons toutes nos chances. Rien n'est perdu », a déclaré à l'AFP le président sortant du conseil général de l'Allier, Jean-Paul Dufrègne. L'élu communiste à la tête d'une majorité PCF-PS-PRG-EELV a été élu au premier tour, avec son binôme Marie-Françoise Lacarin, avec 54,7% des voix dans le canton de Souvigny. « Tout est possible, il va falloir se mobiliser », a ajouté celui dont la majorité n'est partie unifiée que dans huit cantons sur 19 au premier tour.

 

23h17: Le président UMP du conseil général de Charente-Maritime en ballotage favorable
Il s'agit de l'UMP Dominique Bussereau, ex-ministre, qui est en ballottage favorable avec 47,49% des voix ce dimanche soir.

 

23h15: En Aveyron, la liste « divers droite » première

La liste « divers droite » est en tête au premier tour des élections départementales l’Aveyron avec 19,11%, ce dimanche. Elle devance l'UDI (15,23%) et le Front national (12,64%). Sur 46 sièges, 16 sièges ont été remportés au premier tour, avec 6 sièges pour l'UDI et l'UMP, et 4 pour la divers droite. 

 

23h10: Dans le Tarn, le FN peut se maintenir dans 18 cantons sur 23
Le Front national a confirmé son implantation dans le Tarn dimanche, au premier tour des élections départementales, et pourra être présent au deuxième tour dans 18 des 23 cantons, dans un département où la gauche est menacée. Le FN provoque sept triangulaires en particulier dans le canton du président sortant Thierry Carcenac (PS) . Il arrive en tête dans deux cantons, Carmaux 2 et Graulhet, et devrait être opposé à un binôme de gauche dans huit cantons et à la droite unie dans trois autres.

 

23h05: La droite en tête dans le Jura

Selon le ministère de l'Intérieur, la liste Union de la droite arrive en tête avec 30,35%, devant le FN 25,88%, et la liste divers gauche 22,75% dans ce département.

 

22h57: Les estimations des résultats de ce dimanche, le grand fouillis

...comme l'a remarqué Le Lab d'Europe 1 en une image

 

22h45: Dans le Vaucluse, le FN au 2nd tour dans tous les cantons

Dans ce département-cible pour le FN, les frontistes se félicitent. « L'objectif est atteint puisque nous serons présents au deuxième tour dans les 17 cantons du Vaucluse », a déclaré Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse. 

A propos des consignes pour le second tour, la députée a répondu sur BFMTV: « Nicolas Sarkozy n’est pas propriétaire des voix de ses électeurs, les Français sont libres (…) Il pourra continuer à jouer au grand équilibriste (…) Je ne m’inquiète absolument pas des consignes qui vont être données par l’UMP car je crois qu’elles ne seront pas suivies ».

 

22h39: Ariège, le PS toujours premier

Département de gauche, l'Ariège choisit le PS qui arrive en tête avec 40,95% des voix. Arrive ensuite la liste divers gauche à 21,60%, et le Front national à 15,76%. 

 

22h37: Nicolas Sarkozy estime que «Le FN a le même programme économique que l’extrême gauche»

Revoir son discours en vidéo

 

 

22h35: Le secrétaire d'Etat qualifie de « scrutin de recul pour le PS »
Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à la Simplification, a estimé dimanche soir que le premier tour des départementales « restera un scrutin de recul pour le parti socialiste », alors que les premières estimations donnaient la droite en tête.

« On est obligé de reconnaître que le Front national n'a pas fait le score qu'il espérait, il sera peut-être ce soir le troisième parti de France, puisque le total droite et alliés et le total gauche et ses alliés sera supérieur au score du FN et de ce point de vue là, nous nous réjouissons », a-t-il déclaré sur RTL.

 

22h25: Les écologistes mécontents des scores annoncés par le ministère de l'Intérieur

Plusieurs membres d'EELV fustigent les scores diffusés ce dimanche soir sur leurs candidats. 

 

22h23: Point sur les élus au premier tour

Eric Ciotti (UMP) dans les Alpes-Maritimes, Henri Emmanuelli (PS) dans les Landes parmi les élus au premier tour de ces départementales, rappelle Public Sénat.

 

22h21: Dans la Sarthe, le FN arrive en tête au premier tour

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, le FN arrive en tête avec 26,37%, puis Union de la droite 17,77% puis PS 12,61% au coude-à-coude avec la liste union de la gauche 12,46%.

 

22h16: 170 élus de droite, 44 de gauche, 6 FN au 1er tour selon le ministère de l'Intérieur

Le ministère de l'Intérieur comptabilisait à 21H50 170 élus -soit 85 binômes- pour la droite au 1er tour des départementales, 44 pour la gauche, 6 divers et 6 Front national, selon une nouvelle totalisation partielle transmise à l'AFP. En voix, sur environ 70% des votants, le bloc droite obtenait environ 36,5% des voix, le bloc gauche 35,8% et le FN 26% des voix. L'abstention s'élevait à 48,24%, selon le ministère.

 

22h15: Relire le discours de Nicolas Sarkozy, président de l'UMP

>> A lire par ici 

 

22h08: Dans le Doubs, le FN arrive premier au premier tour

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, dans le Doubs, la liste FN arrive en tête avec 29,40%, puis union de la droite 23,71%, puis PS 21,89%.

 

22h: A Mayotte, le bloc des partis de droite (UMP, UDI, divers droite) domine avec un total agrégé de 58%

Devenue département au printemps 2011, la collectivité unique de Mayotte renouvelle pour la première fois son assemblée locale (qui ne comptait qu'une seule femme) et donne des leçons de civisme avec une participation de 62,65%. Le bloc des partis de droite (UMP, UDI, divers droite) domine avec un total agrégé de 58% dans la majorité des circonscriptions (10 sur 13), même si parfois des rivalités ont fait s'affronter deux binômes de la même étiquette. Le PS totalise 4% des suffrages et les divers gauche 25%.

Le président du Conseil général sortant, Daniel Zaïdani (centre-droit), arrive en tête dans son canton de Pamandzi, malgré sa mise en examen en juin 2013 pour détournement de fonds publics et favoritisme.

 

21h58: Dans l'Hérault, le FN présent au 2nd tour dans 15 cantons (sur 25)

Selon notre journaliste dans l'Hérault, 16 des 25 cantons ont été exprimés à 21h45. Il reste encore à dépouiller les 6 cantons de Montpellier où la gauche est divisée entre socialistes et Saureliens, deux de Béziers et celui de Sète. Le Front national est présent au second tour dans 15 cantons et en position de gagner à Béziers-2, Cazouls-lès-Béziers et Lunel. Le résultat s'annonce indécis à Clermont l'Hérault, Frontignan, Mèze et Saint-Pons-de-Thomières. Seul le canton de St-Gély-du-Fesc lui échappe pour le moment.

 

21h56: Eric Ciotti (UMP) réélu dans les Alpes-Maritimes
Dans un communiqué, le président du conseil général UMP des Alpes-Maritimes annonce sa réélection au premier tour dans le canton de Tourrettes-Levens.

 

21h52: Selon les chiffres du ministère de l'intérieur, sont élus au premier tour : 

-111 élus de droite
  • -36 élus de gauche
  • -4 élus Front national
  •  

21h50: La porte-parole de l'UMP Isabelle Le Callennec élue au premier tour à Vitré (Ille-et-Vilaine)

La chef de file de la droite pour les élections départementales en Ille-et-Vilaine, la députée et porte-parole de l'UMP Isabelle Le Callennec est élue au premier tour avec 58,53% des suffrages exprimés ce dimanche soir, rapporte notre journaliste à Rennes. La porte-parole nationale de l'UMP et son binôme Thierry Travers devancent très largement la liste FN (16,44%) et du Parti socialiste (15,30%).

 

21h46: En Gironde, des triangulaires en vue

>> Le point par notre journaliste à Bordeaux

Dans le canton du Nord Libournais une triangulaire se dessine. Le FN est arrivé en tête avec 33,3% des suffrages, l'UMP recueille 29,6 % des voix et le PS 29,4%.

Dans le canton de l'Estuaire, le Modem arrive à la première place avec 32,1 % des suffrages, le FN arrive en deuxième position avec 31,6 % et le PS 25,82 %.

Le chef de file de Gironde Positive ( l'union de la droite) en Gironde Yves d'Amécourt, qui devrait prendre la tête du conseil départemental en cas de défaite du PS, est un peu en difficulté dans son canton Réolais et Bastides. Il va s'y dérouler une triangulaire puisqu’Yves d'Amécourt arrive en seconde position avec 32,9 % est au coude à coude avec le candidat socialiste ( 33,4%). Le  FN arrive en troisième position avec 26, 87%.

Dans le canton du Nord Médoc, le FN réalise sa plus forte poussée avec 37,9 %, le PS fait 22,6 % et l'UMP 19,6%.

 

21h40: A La Réunion, la liste divers droite arrive 1e avec 25,36%

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur publiés ce dimanche soir. Arrive ensuite le binôme PS 14,53% puis divers gauche 14,46%, puis UMP 11,54%.

 

21h35: Dans la Meuse, le FN arrive premier

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, la liste FN arrive première au premier tour des départementales dans la Meuse, avec 30,25%. Arrivent ensuite le binôme divers droite 27,76%, puis PS 17,64%, puis UMP 8,93%.

 

21h32: Selon Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, la gauche sera abstente dans 500 cantons sur 2.054 (au total) au second tour 

 

21h27: Gilbert Collard qualifie « d'escroquerie mathématique » le fait que le score du PS soit comptabilisé avec les autres voix de gauche

« Nous on est seuls et on a fait mieux qu'aux européennes. Et le principal c'est que l'on soit premier le jour de l'élection présidentielle » estime le député frontiste du Gard Gilbert Collard, qui parle de « gros progrès». Il promet également à l'UMP: « Vous allez souffrir »

 

21h25: Christian Jacob raille des candidats FN «fantômes»

«On ne les a pas vus dans les réunions, sur le terrain», raille le patron des députés UMP Christian Jacob sur iTELE.

 

21h18: Dans le Lot, la gauche divisée, le FN arrive premier avec 20,42% des suffrages

Dans ce département, il y a 5 listes de gauches, qui recueillent entre 1,84% et 16,01% des suffrages. La liste FN arrive première, avec 20,42% selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

>> Ces résultats dans le détail par là

 

21h11: Dans l'Aisne, le FN revendique la victoire au 1er tour dans le canton de Vic-sur-Aisne

C'est ce qu'affirme une candidate FN à l'AFP. Ce qui constituerait une première.

21h07: François Fillon (UMP) estime que la « majorité est en déroute et l'extrême droite est une impasse »

L'ancien Premier ministre se félicite dans un communiqué ce dimanche soir de la « percée significative » de l'UMP et de ses alliés. Déplorant « la politique de François Hollande provoque désillusion et colère », l'élu juge que « la majorité est en déroute et l'extrême droite dont j’avais prédit qu’elle ne serait pas ce soir le 1er parti de France est une impasse ». Il appelle à voter UMP au 2nd tour, dimanche 29 mars.

 

21h03: Revoir l'allocution de Marine Le Pen (FN) en vidéo

La présidente du Front national Marine Le Pen s'est réjouie dimanche des résultats des élections départementales qualifiant le scrutin d'« exploit », avec un « vote massif » pour son parti.

« Sans implantation locale préalable, avec un seul sortant sur 4.000 élus départementaux, le Front national réussit l'exploit de dépasser dans une élection locale son score des européennes », a déclaré la présidente du parti.

 

 

21h02: Revoir l'allocution de Manuel Valls en vidéo

 

20h56: Le FN arrive en tête dans de nombreux cantons dans l'Aisne

Selon des résultats partiels. Ce département est l'une des départements-cibles du FN.

>> Le reportage 20 Minutes dans l'Aisne 

 

20h52: Les principales réactions politiques

>> Elles sont toutes à lire par ici

Pour Alain Juppé (UMP) «Ce résultat est un sérieux désaveu pour la politique gouvernementale et la Majorité socialiste."

Selon François de Rugy (EELV) « Au vu des premiers résultats nationaux, il se confirme qu'avec une stratégie illisible on prend le risque de rendre l'écologie invisible »

Selon Benoît Hamon (PS, frondeur), « Il n'y a pas d'alternative au rassemblement si la gauche veut gagner »

 

20h50: Les dernières estimations

  • Selon les premières estimations, l'UMP-UDI-Modem-DVD totalisent 36%, loin devant leurs concurrents
  • Le PS et ses alliés totalisent 28,5% et ils résistent un peu mieux que prévu
  • Le FN receuille 24,5%, un score historique pour des des ex-cantonales, mais moins bien que prévu
  • Le Front de gauche à 6,3%
  • EELV à 2%
  •  

20h43: Les résultats au compte-goutte 

...à suivre sur le site du ministère de l'Intérieur, par ici

 

20h42: La première synthèse des résultats de cette soirée électorale

L'UMP peut respirer: le parti de l'opposition est arrivé en tête du premier tour des élections cantonales, devant le FN, que certains sondages avaient placés en première position. Le PS pousse aussi un ouf de soulagement car la déroute est moins forte qu'annoncée et le bloc de gauche et le bloc de droite sont au coude-à-coude. En revanche, pour le FN, la déception est de mise, même s'il réalise un très bon score, car il a perdu son pari d'être «le premier parti de France» ce dimanche soir.

>> Toute la synthèse à lire ici 

 

20h37: Le ministre Patrick Kanner plutôt bien placé dans le canton de Lille-5

Selon des résultats définitifs portant sur tous les bureaux, le ministre des Sports Patrick Kanner (PS), candidat dans le canton de Lille-5, serait largement en tête du 1er tour avec 37,60% contre 23,39% à ses rivaux UMP/UDI, 19,78%au FN et 19,23% à l’alliance EELV/FDG. 

 

20h36: Le FN en tête dans le Nord selon des résultats partiels

Selon les résultats partiels concernant un quart des votants, le FN arrive en tête des élections dans le Nord avec 34,49% des suffrages, juste devant l’alliance UMP/UDI à 34,05% et le PS largement distancé à 17,08%. Le département est présidé par le PS depuis 1998. 

 

20h35: A Fréjus (Var), le FN élu au premier tour des départementales

...c'est ce que rapporte France 2 ce dimanche soir.

 

20h32: Estimation des résultats en France métropolitaine selon l’institut Ifop

Front de gauche 5,9

Parti Socialiste 20,9

Divers gauche 6,5

Europe Écologie-Les Verts 1,4

UMP-UDI-MoDem 29,7

Divers droite 7,8

Front national 26,4

20h29: Florian Philippot (FN) se félicite d'un score historique réalisé «seul»

Le vice-président du FN, sur France 2, estime que le parti frontiste réalise un «score historique» réalisé seul, sans allié politique, prévenant que le second tour serait « très important », son parti ayant déjà remporté six cantons sur 2.054 au premier tour. « Nous avions un élu sur 4.000 sortants, donc quasiment rien », « nous réalisons (...) un score tout à fait historique », « notre meilleur score dans l'histoire du Front national (...) d'autant plus dans une électionoù la prime au sortant joue », s'est-il félicité. Le Premier ministre « Manuel Valls s'est impliqué à fond » mais « il a raté son pari » car « le parti socialiste est bas, le bloc de gauche perd 15 points par rapport à 2011 et le Front national fait son meilleur score historique donc (c'est) un échec total » pour lui, a-t-il plus tard poursuivi sur LCI.

 

20h20: Marine Le Pen se félicite elle aussi des scores de son parti

Dans une allocution télé, la présidente du FN se félicite de «l'exploit» du score du FN et du RBM, d'un vote qui «s'enracine». Elle raille le Premier ministre «meneur d'un camp» et sa «campagne» anti-FN «ordurière». Pour Marine Le Pen, «briser cette bi-polarité est un exploit», et ce, grâce à «l'implantation [du FN] aux municipales». La présidente du FN appelle les électeurs à «nourrir la flamme de l'espoir» et à voter FN dimanche 29 mars.

 

 

20h13: Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, se félicite des scores

Le président de l'UMP critique dans une allocution télé ce dimanche soir le redécoupage des cantons et le manque de clarification des compétences du département. Selon lui, les électeurs «se sont massivement détournés» du vote de la gauche car ils veulent qu'on «cesse de leur mentir». «Les conditions d'un basculement massif en faveur de la droite et du centre» sont en place pour dimanche, selon Nicolas Sarkozy. Il appelle les électeurs du FN à voter pour l'UMP et le centre. Le président de l'UMP rappelle qu'«il n'y aura aucun accord national ou local avec les dirigeants du FN». «L'alternance est en marche, rien ne l'arrêtera», promet-il.

Là où les candidats de l'UMP « ne seront pas présents au second tour » des élections départementales, l'UMP « n'appellera à voter ni pour le Front national ni pour la gauche ».

Nicolas Sarkozy réitère ce dimanche soir le «ni-ni».

 

20h08: Manuel Valls fait la promotion de la gauche à ces élections

...avant de nationaliser le scrutin de dimanche prochain: «Il faut poursuivre sans relâche notre action pour retrouver la croissance (...) pour assurer la sécurité», assure le Premier ministre lors d'une allocution télé ce dimanche.

«Je suis attentif à vos messages», dit-il, avant d'ajouter: «J'appelle à une mobilisation puissante et massive au second tour».

 

20h07: «Le total des voix de gauche atteint celui de la droite» selon Valls

Le Premier ministre appelle «tous les républicains à faire barrage à l'extrême droite» et appelle au front républicain (voter PS ou UMP face au FN).

 

20h05: Manuel Valls s'exprime

Le Premier ministre se félicite de la participation, mais estime qu'elle peut encore progresser. «Ce soir l'extrême droite, même si elle est trop forte, n'est pas la première formation de France», ajoute-t-il.

20h02: Des chiffres légèrement différents selon CSA

 

20h01: Les estimations dans le détail selon l'Ifop

-Front de gauche 5,8%

-Parti socialiste 21,4%

-Divers gauche 6,5%

-Europe-Ecologie-Les-Verts 1,3%

UMP-UDI-Modem 29,2%

-Divers droite 7,9%

-Front national 26,3%

-Autres 1,6%

20h : Estimation des résultats en France métropolitaine selon l’institut Ifop

La droite passe devant le FN et loin devant la gauche

-Gauche 35%

-Droite 37,1%

-Front national 26,3%

20h: Le président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, a été réélu

Celui qui préside le département annonce sa réélection dès le premier tour des élections départementales dans le Tarn-et-Garonne, a-t-il annoncé à l'AFP. M. Baylet, qui préside le département depuis 1985, a obtenu 50,72% des voix, a-t-il précisé.

 

19h30: L'abstention estimée entre 48,5% et 49,5%

L'abstention au premier tour des élections départementales devrait s'élever sur l'ensemble de la journée à 48,5% selon CSA et l'Ifop et à 49,5% selon Ipsos et Harris Interactive, ont annoncé ce dimanche ces quatre instituts.