Menu unique, voile à l'université: «Il faut arrêter de délirer», s'agace Rachida Dati

POLEMIQUE L'ancienne ministre considère que c'est un «non-sujet» propre à «diviser les Français»...

A.B. avec AFP
Rachida Dati ne partage pas le point de vue de Nicolas Sarkozy sur les menus de substitution dans les cantines scolaires.
Rachida Dati ne partage pas le point de vue de Nicolas Sarkozy sur les menus de substitution dans les cantines scolaires. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

L'ex-ministre Rachida Dati (UMP) a jugé vendredi que la question d'un repas de substitution dans les cantines scolaires, soulevée par le président de son parti Nicolas Sarkozy, était un «non sujet» propre à «diviser les Français».

«C'est un non-sujet»

«C'est un non-sujet, sur lequel on va encore diviser et fracturer les Français», a commenté l'eurodéputée, interrogée par France 2.

Interrogé mardi sur la décision du maire UMP de Chalon-sur-Saône de supprimer le menu de substitution dans les cantines scolaires au nom du «principe de laïcité», Nicolas Sarkozy avait soutenu cette mesure. «Si vous voulez que vos enfants aient des habitudes alimentaires confessionnelles, vous allez dans l'enseignement privé confessionnel», avait insisté l'ancien chef de l'Etat.

«J'ai été très surprise par ce nouveau sujet», a dit la maire du VIIe arrondissement de Paris. «Ce qu'on qualifie de repas de substitution, ce ne sont pas des repas hallal ou cacher. Ça n'existe pas, aucune école publique française» n'en sert.

«Ce n'est pas du niveau d'une campagne nationale et d'un pays comme la France»

«Cette polémique n'a pas lieu d'être, ce n'est pas du niveau d'une campagne nationale et d'un pays comme la France», a estimé Rachida Dati.

Un avis partagé par Henri Guaino, qui n'a pas apprécié non plus la sortie de Nicolas Sarkozy sur les cantines scolaires. Interrogé sur France Inter, ce jeudi matin, l’ancien conseiller du président de la République s’est ainsi dit «en désaccord total avec le choix du menu unique à la cantine».

Henri Guaino : "Je suis en désaccord total avec le choix du menu unique à la cantine." #Départementales2015
— France Inter (@franceinter) March 19, 2015



Rachida Dati désapprouve aussi l'interdiction du voile islamique à l'université, également prônée par l'ancien chef de l'Etat. «Bientôt on va être sur des fouilles au corps à l'université! Il faut arrêter de délirer», a-t-elle tranché.