Kouchner au Quai d'Orsay... La LCR veut 500 candidats...

HEURE-PAR-HEURE Suivez la sixième journée de l'ère Sarkozy...

— 

20minutes.fr/Reuters/Afp
Dimanche13 mai, J+7

18h49, radio RCJ
François Hollande, qui a intenté une action en justice contre le livre «La femme fatale» sur lui et Ségolène Royal, assure qu'il ne veut pas empêcher sa parution, même si «la politique mérite mieux qu'une suite (..) de citations plus ou moins avérées avec des passages faux».

18h34, Paris
La Ligue communiste révolutionnaire (LCR) présentera plus de 500 candidats aux législatives et entend «organiser la résistance» au président élu, annonce Pierre-François Grond, membre du bureau politique du parti.

18h07, rumeurs
Ce coup-ci c'est l'AFP qui le dit. «Selon des sources concordantes, Bernard Kouchner pourrait devenir ministre des Affaires étrnagères». Mais que va-t-il se passer si Hubert Védrine accepte lui aussi le maroquin?

17h24, Paris
Le conseil national des Verts rejette les propositions faites par le PS pour les législatives, soit 14 circonscriptions réservées, dont celles de leurs trois sortants. En conséquence, les Verts présenteront des candidats dans les 577 circonscriptions.

17h23, Radio J
Le président du groupe UDF à l'Assemblée Hervé Morin, en rupture avec François Bayrou, souhaite qu'une nouvelle «formation politique» centriste ancrée dans la majorité présidentielle puisse voir le jour d'ici aux législatives.

14h49, bouche-à-oreille
Elle court, elle court la rumeur. Depuis que Nicolas Sarkozy consulte pur former son gouvernement, le moindre couloir officiel bruisse de bruits. Derniers en date, alors que nombreux sont ceux qui annonce Brice Hortefeux, l'ami de trente ans, à la tête de l'UMP, certains osent le voir au ministère des Finances.

12h29 AFP
Et l'on apprend que la permance du député parisien Pierre Lellouche dans le IXe a été vandalisée.
Début mai, sa permanence avait déjà subi «deux intrusions en 24 heures».

11h32,
Avis aux amateurs de musique: Francis Lalanne
envisage de se présenter aux élections législatives en Alsace sous la bannière du Mouvement écologiste indépendant (MEI).

9h22, France inter

Personne ne peut remplacer Sarkozy. C'est du moins ce qu'estime l'ex-Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, Il a indiqué que l'UMP, dont le présdient élu abandonnera la présidence lundi, n'aura pas un nouveau chef à sa tête. Non, il sera animé par «une gouvernance collective» à laquelle il veut être associé.

Samedi 12 mai, J+6

18h30
Voilà qui ne va pas forcément les réconcilier: Dominique Strauss-Kahn et Ségolène Royal sont considérés comme les deux personnalités les «plus capables de rénover le Parti socialiste», selon un sondage Ifop à paraître dans «le Journal du Dimanche».

Ce qui pousse sans doute le sénateur maire socialiste de Mulhouse Jean-Marie Bockel à dire: «Il y a urgence à laisser souffler un peu de blairisme en nous. A Ségolène, à Dominique, à tous ceux qui portent la gauche nouvelle, j'ai envie de dire: lâchez-vous, allez au bout de vos audaces, unissez-vous et travaillons ensemble.»

17h11
Dominique Bertinotti, maire PS de Paris IVe, a renoncé samedi à être candidate pour les législatives dans la 1ère circonscription de la capitale où la sortante est Martine Billard (Verts), comme elle l'avait annoncé mercredi. Dominique Bertinotti a indiqué qu'elle respectera «la liste des investitures» décidées par le parti.

17h00
Hubert Védrine et Anne Lauvergeon, deux figures de la Mitterrandie approchées par le président élu Nicolas Sarkozy pour entrer au gouvernement, réservent leur réponse, affirme Claude Guéant, l'ex-directeur de campagne de Nicolas Sarkozy. «Nous sommes en contact avec Mme Lauvergeon. Je l'ai encore eue au téléphone ce matin», a-t-il assuré. Selon lui, la PDG du groupe nucléaire français Areva «ne dit pas non à tout». Quant à Hubert Védrine, ex-secrétaire général de l'Elysée, ancien ministre des Affaires étrangères de Lionel Jospin, à qui a été proposé la même fonction dans la nouvelle équipe gouvernementale, il réserve lui aussi sa réponse, selon Claude Guéant.

Interrogé sur ces ralliements, François Hollande a estimé que «quand on est fidèle à ce qu'on a fait, à ce que l'on a servi, à ce que l'on croit (...), on doit être cohérent». «Ce n'est pas simplement un problème personnel c'est un problème politique», a-t-il dit. Interrogé sur le maintien au PS de ceux qui travailleraient pour Nicolas Sarkozy, il a répondu : «Comment voulez-vous que des membres d'un parti qui a contesté tous les choix de Nicolas Sarkozy depuis 2002 et dans cette campagne présidentielle, qui serviraient celui qui a été leur adversaire, puissent rester membres du parti socialiste?»

Et Claude Allègre, dans tout ça? L'ancien ministre socialiste de l'Education a été vu ce samedi à la Lanterne, résidence du Premier ministre à Versailles où se trouve ce week-end Nicolas Sarkozy.

15h44
Ah finalement si, le PS et les Verts vont peut-être se mettre d'accord. Le Conseil national du parti socialiste, réuni samedi à Paris, a décidé de proposer aux Verts 14 circonscriptions réservées pour les législatives, en échange d'un accord de désistement automatique pour le second tour. François Hollande a précisé que si l'accord n'était pas accepté, seuls les trois députés sortants n'auraient pas de candidats socialistes contre eux.

12h44
Les réglements de compte et les petits cadeaux commencent. Jérôme Rivière, député UMP sortant de la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes à Nice qui a choisi de maintenir sa candidature contre le candidat officiellement investi par son parti, a été exclu de l'UMP. Jérôme Rivière qui avait soutenu la candidature de Philippe de Villiers au 1er tour de la présidentielle avant d'appeler à voter pour Nicolas Sarkozy au second tour, a affirmé être «plus candidat que jamais dans cette circonscription dont (il) est l'élu UMP». Au fait, le candidat officiellement investi par l'UMP, qui est-ce? Eric Ciotti, le bras droit de Christian Estrosi, ministre délégué à l'Aménagement du territoire et président du conseil général des Alpes-Maritimes, lui même bras très droit de Nicolas Sarkozy.

La vitrine de la permanence d'Eric Ciotti a par ailleurs été brisée dans la nuit de vendredi à samedi par des jets de pierres, dont l'une portait le nom de Sarkozy assorti d'une croix gammée.

10h30
golène Royal a ouvert le Conseil national du PS. La réunion de cet instance qui est le «parlement» du parti avec plus de 300 membres, doit tirer un premier bilan de la présidentielle et adopter une plate-forme programmatique pour les législatives. La présidente de la région Poitou-Charentes a pris la parole en premier. Et elle n'a pas ménagé ses adversaires. Au final pourtant, les affrontements sont restés plutôt feutrés.

10h19
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a adressé aux radios et télévisions ses recommandations pour la couverture des élections législatives des 10 et 17 juin, recommandations qui s'appliquent à compter du 21 mai.

07h00

Toujours pas d'accord pour les législatives entre le PS et les Verts. Les socialistes ont proposé au parti de Dominique Voynet «entre dix et douze circonscriptions» dans lesquelles ils s'engageraient à ne pas présenter de candidat et à soutenir la candidature d'un Vert. Cinq d'entre elles sont considérées comme ayant une forte chance de donner la victoire au candidat des Verts, indique-t-on au PS comme au sein du parti écologiste. Le point de «blocage», selon des sources concordantes, concerne deux circonscriptions difficilement gagnables: la 7e circonscription du Nord (Roubaix), et la 2e du Bas-Rhin.


Vendredi 11 mai, J+5

20h09, dans «Le Figaro»
J’y suis, j’y reste. Patrick Ollier, président de l'Assemblée nationale, a affiché ses prétentions à postuler à sa propre succession, affirmant ne pas être «au perchoir pour faire l'intérim». A l'évocation de ses compétiteurs potentiels, dont sa compagne Michèle Alliot-Marie, il répond: «je ne souhaite pas ouvrir de polémique avec qui que ce soit, car tous sont des amis personnels ou des proches. Mais il n'y a pas à ce jour de candidats potentiels. Il y a des ambitions légitimes».

19h20, Gap
Mgr Jean-Michel Di Falco Léandri, évêque de Gap et président du conseil pour la communication des évêques de France, invite Nicolas Sarkozy à venir chercher son titre de proto-chanoine de la cathédrale d'Embrun (Hautes-Alpes). «Depuis son élection à la tête de l'Etat, Nicolas Sarkozy a en effet été automatiquement nommé proto-chanoine de cette cathédrale. Il lui faut cependant venir chercher sur place ce nouveau titre pour que sa distinction soit effective». Explication : ce titre honorifique a été donné pour la première fois à Louis XIII en 1629. La distinction n'apporte aucun avantage particulier, sauf une médaille. Le dernier président qui est venu réclamer ce titre est le général De Gaulle.

19h20, Paris
Personne ne s'y attendait. Pourtant, selon le sénateur UMP Roger Karoutchi, c'est François Fillon qui sera le futur Premier ministre. Selon lui, il «est parfaitement complémentaire, il a parfaitement réussi la réforme des retraites, c'est un homme de courage, un homme de conviction, de grande sensibilité, et un homme de très grande intelligence». «Nicolas sent la France dans les tripes, dans la chair, etc. François comprend la France dans quelque chose de peut-être plus intellectualisé, mais il la comprend très bien».

18h55, Paris
Pas une seconde à perdre. Nicolas Sarkozy annonce qu’il rencontrera en début de semaine les principaux dirigeants syndicaux, François Chérèque (CFDT) et Bernard Thibault (CGT) lundi, puis Jean-Claude Mailly (FO) mardi. Les rencontres se dérouleront dans les locaux provisoires du président élu, au 35 rue Saint-Dominique, à Paris.

17h32, 282, Boulevard St-Germain, Paris
Ségolène Royal
ne sera pas candidate, mais elle va «s'engager pleinement dans la campagne des législatives». «Je suis regardée par l'opinion, les électeurs, comme l'un des leaders de l'opposition», a expliqué Ségolène Royal, en recevant des journalistes à sa permanence de campagne du 282, boulevard Saint-Germain, qu'elle doit quitter d'ici le 15 mai. «Je n'ai pas gagné, c'est évident, et en même temps il y a une fierté qui est très prégnante, un mouvement, un souffle qui s'est déclenché et qui autorise toutes les espérances pour les prochaines échéances».

17h29, Palais de l'Elysée
La cérémonie d'installation du nouveau président de la République Nicolas Sarkozy aura lieu mercredi 16 mai à 11 heures au palais de l'Elysée.

17h04, Paris
Malgré les recours en justice (ou grâce à ces derniers), les ventes du livre «La Femme fatale» démarrent sur les chapeaux de roue. «
Ca part très fort. Nous avons été obligés de faire un nouveau tirage dès ce matin, le 1er jour de la mise en vente», explique l'éditeur, Albin Michel. «La femme fatale» porte notamment sur les relations du couple Royal-Hollande pendant la campagne présidentielle.


16h32, Rue de l’Université, Paris
On n’arrête plus les nouveaux adhérents du «Modem». Selon François Bayrou, ils seraient plus de 40.000 et plus de 90% ne sont pas issus de l'UDF. «C'est un mouvement d'adhésions sans précédent, qui m'impressionne moi-même et montre l'importance de l'attente pour ce nouveau mouvement dans la société française», s’est gargarisé François Bayrou, qui a annoncé une réunion autour du 20 mai des adhérents et candidats.

15h23, Sarcelles
Claude Ribbe
sera bien candidat à Sarcelles, face à DSK. L’écrivain, auteur des «Nègres de la République» avait soutenu Bayrou à l’élection présidentielle. Cette fois, il sera sans étiquette mais soutenu par «tous les militants UDF».

15h07, Paris
Martin Hirsch
a été reçu hier par Nicolas Sarkozy. «J'ai vu hier le président élu. Il m'a demandé si je voulais mettre en oeuvre mes propositions sur les minima sociaux et le revenu de solidarité active. J'ai demandé si c'était possible dans les conditions actuelles, éventuellement avec une mission. Il m'a demandé de réfléchir à le faire en étant plus directement impliqué.»

13h03, édition

Les éditions Larousse ont attendu les résultats du second tour de l'élection présidentielle pour lancer les rotatives et faire figurer in extremis le nom et la photo du nouveau président de la République dans l'édition 2008 de leur dictionnaire. Résultat : Nicolas Sarkozy figure bien dans le nouveau Petit Larousse au côté des autres présidents de la Vème République. Ségolène Royal devra attendre, elle, avant de faire éventuellement son entrée.

13 h03, RTL
Hubert Védrine
, ancien ministre des Affaires étrangères de Lionel Jospin, s'est rendu vendredi matin dans les bureaux de Nicolas Sarkozy. Une source informée avait indiqué jeudi que Nicolas Sarkozy avait contacté mercredi soir Hubert Védrine pour lui proposer d'entrer au gouvernement. L'ancien ministre et ancien secrétaire général de l'Elysée s'est refusé à tout commentaire.

12h43, Paris
«Dominique de Villepin presse Nicolas Sarkozy d’agir», annonce Reuters, qui rend compte de la dernière conférence de presse de Dominique de Villepin, qui a tout de même a passé près de deux ans à Matignon. Il a aussi confié qu'il envisageait l'après-Matignon avec «sérénité» mais s'il a «de nombreuses envies», il n'a pas encore «d'idée précise» sur ce qu'il prévoit pour son avenir.

12h30, ebay.fr
La campagne soldée sur le net. Le t-shirt «Jeunes avec Nicolas Sarkozy» est à 10 euros, le carton d’invitation dédicacé par le futur président à plus de 100 euros. Les «goodies» de Ségolène Royal sont beaucoup moins recherchés : seuls trois internautes ont enchéri pour un autocollant «Demain ne se fera pas sans toi» actuellement à 2,50 euros.

12h21, Courcelles-lès-Lens
Marine Le Pen ne voit «aucune raison de se radicaliser. (...) Nous devons rester droit dans nos bottes et nos certitudes». Venue présenter sa candidature aux législatives à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Marine Le Pen a vu midi à sa porte: «les idées de Jean-Marie Le Pen sont majoritaires en France».

10h29, le Figaro
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) va réfléchir à des «aménagements des règles qu'il édicte pendant la campagne électorale à l'attention des médias audiovisuels, déclare le président de l'institution Michel Boyon.

10h12, France 2
Vive le centre. «La gauche est en miettes (...). Est-ce nous pouvons nous passer de mener cette discussion avec les démocrates qui ne se satisfont pas de voir l'Etat UMP prédominer dans les années qui viennent? Je ne le pense pas», déclare Dominique Voynet.

09h21, AFP

Elle l’a promis, elle le fera: Ségolène Royal était contre le cumul des mandats avant sa défaite. Elle n’y est pas favorable après. La présidente de la région Poitou-Charentes n’a donc «pas l'intention de se représenter à la députation.»

09h02 Le site pour balancer ses proches
Un voisin "bizarre", un locataire bronzé toute l'année ou une ex-femme qui a des gènes de gauchistes? Balancez-les donc sur delation-gouv.fr, le site du ministère du Civisme.

08h47, RTL
On n’arrête plus François Bayrou qui annonce ce matin 33.000 «inscriptions spontanées» au nouveau mouvement démocrate, qui a déjà un petit nom: le modem. Ce n’est pas encore le haut débit.

08h17, RTL
François Bayrou ne veut «pas faire de polémique excessive», mais quand même: «J'ai dit pendant toute la campagne que le problème avec Nicolas Sarkozy, c'était la proximité extraordinaire, étalée, affichée, qu'il avait avec les puissances d'argent, et notamment les puissances d'argent qui tiennent les médias.»

07h27, Le Parisien
Contre-attaque de Vincent Bolloré: les marchés publics ne représentent «quasiment rien» dans l'activité de son groupe. «Ce n'est pas parce qu'on est ami avec quelqu'un qu'il n'y a pas d'éthique dans nos rapports».
Jeudi 10 mai, J+4

17 heures, Paris
La vieille garde ne se rend pas. René Galy-Dejean, député du XVe arrondissement se présente contre Jean-François Lamour, officiellement investi par l’UMP et est exclu. Michel Charzat, député PS du XXe sera lui aussi candidat dissident, tout comme René Dosière dans l’Aisne. L’exclusion ne devrait pas tarder.

16h16, Conseil constitutionnel
Le président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré a officiellement proclamé Nicolas Sarkozy président de la République. Pas vraiment un scoop.

15h55 Phalempin
Le président régional de l'UMP dans le Nord/Pas-de-Calais, Marc-Philippe Daubresse, affirme que Jean-Louis Borloo «serait très bien dans un ministère qui conjugue l'Economie et l'Emploi». C’est apparemment aussi l’opinion de Nicolas Sarkozy et François Fillon.

15h50, Lyon
«Je n'envisage pas du tout d'échouer aux législatives». Dominique Perben est confiant, malgré la candidature du sortant Christian Philip, et celle de Najat Belkacem, porte-parole de Ségolène Royal, qui eux aussi, estiment avoir une chance.

15h03, Bordeaux
Alain Juppé
«d’une humeur de dogue» après les bons résultats de Royal dans sa ville, s’interroge sur son avenir. Pas forcément rose selon un cadre UMP: «Juppé va finir par être ministre de l’air pur.»

15h00, Paris
«Nous, proches parents de Léon Blum, opposons un démenti formel à cette allégation. Léon Blum n'a jamais eu aucun lien avec la famille Bolloré, ni avec la moindre famille du milieu des affaires», déclare, dans un communiqué, Christine Blum, petite-nièce de Léon Blum. Nicolas Sarkozy arrive à invoquer sans dommages Jean Jaurès et Léon Blum. Vincent Bolloré n'a pas cette chance.

13h42, BFM TV
Réduire la candidature de Ségolène Royal et sa motivation à «un dépit amoureux» est «la pire des insultes qu'on puisse faire» à la candidate socialiste et aux femmes en général, affirme le porte-parole Julien Dray à propos du livre de deux journalistes intitulé «La Femme fatale».

13h11, Le Parisien
Ira, ira pas? Selon «Le Parisien», Nicolas Sarkozy a contacté mercredi soir l'ancien ministre PS des Affaires étrangères Hubert Védrine pour lui proposer d'entrer au gouvernement. Contacté par l'AFP, Hubert Védrine s'est refusé à tout commentaire.

9h45, sur le Net

Sarkozy l'américain n'est pas Nicolas mais...
Oliver, le demi-frère du président élu. Démocrate, tête pensante d'une banque d'investissement, Oliver vit aujourd'hui à New York. A sa naissance, en France, il s'appelait Pierre-Olivier. «The French Morning», un blog d'expatriés français, fait son portrait.

09h10
Retour sur l'amitié de vingt ans entre Bolloré et Sarkozy. Backchich pointe «une accointance suspecte entre un entrepreneur florissant et un chef de l’Etat tout frais», détaillant les nombreux marchés d'Etat remporté par Bolloré SA.

09h04, Elysée
Après la cérémonie de commémoration de l’esclavage, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy recevront ensemble jeudi pour un entretien à l'Elysée à 12 heures 30 Saad Hariri, le chef de la majorité parlementaire antisyrienne au Liban. Nicolas Sarkozy pourra faire le tour du propriétaire, et Jacques Chirac parler immobilier. Son prochain appartement est prêté par la famille Hariri.

08h42, Canal+
Henri Emmanuelli espère «130 à 150 députés» socialistes, pour que «le gouvernement n'ait pas le sentiment qu'il peut tout faire.» 300 députés et la majorité à la chambre, ce serait encore mieux, non?

08h30, Assemblée nationale
Nicolas Sarkozy rencontre les parlementaires UMP. Dans une semaine, après sa prise de fonction, il ne pourra plus pénétrer au Palais Bourbon, en raison de la séparation des pouvoirs. Mais Nicolas Sarkozy a l'intention de modifier la Constitution afin de permettre au chef de l'Etat de pouvoir s'exprimer devant le Parlement.

08h26, Canal+
Le même Henri Emmanuelli n’est pas vraiment fan de l’agitation dans les universités: «Le mouvement à titre préventif, c'est curieux».

08h03, sondage BVA
La prochaine chambre sera… bleue horizon, mais moins que maintenant. Selon un sondage BVA pour Orange et la presse régionale, il y aura 288 à 344 députés UMP, 158 à 200 PS, 8 à 13 bayrouistes, 14 à 18 PCF. Selon cette projection, le nombre de députés UMP baisserait par rapport à ce qu'il est aujourd'hui (350+9 apparentés), le nombre de députés PS progresserait (aujourd'hui 141+8 apparentés). La formation de François Bayrou perdrait au moins la moitié de ses membres (26+3 apparentés aujourd'hui).

06 heures, sondage toujours
54% des Français jugent le bilan de Chirac mauvais, et seulement 44% le jugent bon selon un sondage de l’institut BVA. Il y a des semaines comme ça…

Mercredi 9 mai, J +3

20h48
La guerre est déclarée. L'UMP a annoncé qu'il investirait un candidat contre François Bayrou dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques pour les législatives. En 2002, aucun UMP n'avait été investi dans la circonscription du président de l'UDF. Les temps ont changé.

17h49, Paris
«La social-démocratie qu'idéalisent d'aucuns, faute d'imagination, n'est pas un avenir utile en France», constat sans appel de Jean-Luc Mélenchon dans «L’Humanité». A gauche toute pour le sénateur socialiste, qui résume tout à cette question: «quelle attitude avoir face à la mondialisation libérale?»

16h30, Paris
Jean-Louis Bourlanges
, député européen UDF, ne croit pas à l'élasticité du nouveau mouvement démocrate de Bayrou: «Je n'adhèrerai pas à un parti qui, sous couleur d'élargissement, représentera une nouvelle étape dans la voix du rétrécissement du parti

15h32, Limoges
Ca balance à l’UDF entre les pro-Bayrou et les pro-Sarkozy. Jean-Jacques Bélézy, conseiller régional UDF du Limousin et conseiller municipal de Limoges, denonce les seconds «qui veulent s'arrimer au yacht de Nicolas Sarkozy».

15h14, Radio Classique
Christine Lagarde
joue le contre: «Quand François Mitterrand partait en Egypte à l'Hôtel Cataract --qui est un grand hôtel de luxe dont le prix des chambres est certainement considérable-- pour contempler le Nil et pour penser à la mort, personne ne s'en émouvait particulièrement». L’AFP rappelle que le nom de Christine Lagarde est cité comme éventuelle ministre du prochain gouvernement, ce qui n’a sans doute rien à voir.

14h57, Paris
Le député UMP de l'Hérault Jean-Pierre Grand voit le grand homme derrière le grand homme: «Dans Dominique de Villepin, il y a du de Gaulle, il est comme de Gaulle. Il part quelque temps à Colombey (ndlr: village de Haute-Marne où Charles de Gaulle s'était retiré entre 1946 et 1958 pendant sa «traversée du désert»), mais ce dont nous sommes sûrs, nous ses amis, c'est qu'il reviendra», a déclaré l'élu villepiniste. «Il n'abandonne pas la politique, il laisse derrière lui la politique politicienne».

13h59, AFP
Marine Le Pen confirme qu'elle se présentera aux législatives dans la 14è circonscription du Pas-de-Calais (Hénin-Beaumont), où le FN bénéficie d'une bonne implantation locale.

11h20, The Guardian
Un comble, les Anglais ne sont pas vraiment rassurés par la France d’après qui resemblerait trop à l'Angleterre d'avant. Va-t-il falloir dire «goodbye to la belle France», s’inquiète Stuart Jeffries du «Guardian». «Merde alors», en v.o.

11h15, Justiciers.tv
Nicolas Sarkozy
a même réussi à éviter le canular embarrassant. La blague des justiciers masqués tombe à plat.

10h58, Matignon
Dominique de Villepin, beau joueur, se réjouit dans «Le Figaro» de la victoire de Nicolas Sarkozy, «une vraie chance pour la France.» Le futur ex-Premier ministre ne ferme pas la porte à une carrière dans le privé, et envisage de publier sur Napoléon. «Le miracle de Matignon, c’est de rester vivant. L’écriture m’y a aidé.»

Sur la même page du «Figaro», une publicité pour acheter la première pièce «Président Nicolas Sarkozy». 980 exemplaires en or (au prix de 398 euros quand même), et 4.900 en argent. «Certains exemplaires sont d'ores et déjà alloués aux cadeaux officiels et tout collectionneur devra avoir cette frappe en or 18 carats dans son patrimoine», assure le fabricant. A quand le Louis d’or?

10h21, Fouquet’s
Un bon coup de pub n’arrive jamais seul. Le Fouquet’s Barrière est «certifié ISO 9001 version 2000». Le premier palace «à obtenir, dès son ouverture, cette certification qui lui confère une reconnaissance internationale unique», certifie le communiqué de presse. Nicolas Sarkozy a vraiment dû passer une bonne nuit.

9h33, RMC
Jean-Claude Mailly de Force Ouvrière
ironise sur les vacances de Sarkozy sur un yacht: «Quel que soit l'endroit où le président de la République élu allait, ça allait être su: je pense que c'est quelqu'un qui assume ses choix. Mais on peut comprendre aussi que ça suscite des réactions parce que pendant ce temps il y en a beaucoup qui rament.»

9h14, LCI
«Les Français ont confié le pouvoir politique au pouvoir de l'argent», regrette Henri Emmanuelli. «Cela n'étonnera que ceux qui n'avaient pas compris ou faisaient semblant de ne pas comprendre.»

9h00
2007-1981,
même combat pour FOG. «Les ressemblances avec 1981 sont frappantes. Dans les deux cas, le camp des battus n’est pas résigné. Il y a 26 ans, les «riches» prenaient l’oseille et se tiraient. Aujourd’hui, les «casseurs» protestent et mettent le feu.»

8h45, RTL
Jean-Pierre Raffarin
se fait le chantre de la France qui part en vacances, sur RTL. «Après cinq années éprouvantes, Nicolas Sarkozy devait bien trois jours de bonheur exceptionnels pour sa famille avant cinq ans de labeur au service exclusif des Français.»

07h00
Après le ralliement, l'émancipation. Un collectif d'élus UDF et apparentés
appellent à un centre libre dans la majorité présidentielle, dans une tribune publiée par le Figaro.

Mardi 8 mai, J +2
19h
Selon l'AFP, Vladimir Poutine
félicite à son tour Nicolas Sarkozy... 48 heures après son élection. Petit retard à l'allumage? «Les relations russo-françaises ont atteint un niveau élevé de confiance et de compréhension mutuelle. J'espère leur renforcement après votre élection», a souligné le président russe.

16h45, sur le Net
Un petit bijou de «concertàemporter»
qui filme, dimanche soir, le «Magnificent drummer» (le batteur magnifique en VF). «Le 6 mai, Place de la Bastille, il y avait des gens pas contents, il y avait des CRS, des casseurs. Il y avait aussi un batteur. La musique reste forte». Une production Petit Nicolas à voir et faire tourner, pour le premier anniversaire de la Blogothèque.


15h32
Les valeurs «Sarkozy» se calment un peu
,
note le site Boursier.com. Parmi ces valeurs cotées à la Bourse de Paris, Boursier cite Bouygues, TF1, Areva, Alstom. L’action de Bolloré, dont le patron est le propriétaire du yacht surlequel se repose le nouveau chef de l’Etat augmente de 0,5% dans un marché raplapla (le 8 mai, la bourse reste ouverte) en baisse de 0,68%

14h15
La Ligue contre la violence
routière
dénonce un «carnaval" de la sécurité routière»: «Sur le plan de la sécurité routière, honnêtement on a eu deux jours de carnaval. On a vu énormément de personnalités politiques interviewées dans leur voiture allant d'un Q.G. à l'autre. Pas une n'était attachée, pas une, pas une ne portait sa ceinture de sécurité», critique Geneviève Jurgensen.

13h25
Le monde du sumo pleure.
Il va en effet se voir privé de la «Coupe Jacques Chirac», un trophée créé par le président français pour récompenser les meilleurs spécialistes mondiaux de la lutte traditionnelle japonaise. Car il va disparaître avec son départ de l'Elysée. «Nous allons discuter avec l'Association japonaise de sumo pour voir ce que nous ferons à l'avenir», a ajouté le service de presse de l'ambassade de France au Japon.

11h43

«Le réveil des Français sera douloureux» après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, a estimé José Bové, candidat altermondialiste au premier tour mardi par «La Dépêche du Midi».

11h15
La guerre des chefs continuent au PS. Jean-Louis Bianco, qui fut co-directeur de la campagne présidentielle de Ségolène Royal, a estimé mardi que malgré sa défaite, la candidate socialiste est «absolument légitimée» et «doit continuer».

10h45, sur LCI
Que les choses soient claires pour ceux qui n'ont pas encore compris. Nicolas Sarkozy est décidé à réformer. Claude Guéant a donc réaffirmé ce matin que les syndicats ne pourraient pas «aller contre l'avis» des Français, qui ont élu Nicolas Sarkozy sur «un projet extrêmement clair».

10h25, sur YouTube
Tony Blair adore la vidéo et l'Internet. C'est donc tout naturellement qu'il a exprimé ses félicitations à Nicolas Sarkozy, via YouTube. En français dans le texte (voir la vidéo). Bravo, dit-il, pour cette élection qui a impressionné à l'étranger pour la qualité du débat et le taux de participation reccord. Le Premier ministre britannique souhaite un partenariat accru entre la France et la Grande-Bretagne, «deux pays de taille comparable, confrontés aux mêmes enjeux». Voilà pour le volet politique. Côté privé, Tony Blair confie: «Nicolas est quelqu'un que j'admire et que je considère comme un ami».

10h04
Maintenant que son ami est président de la République, Johnny Hallyday reviendra «certainement» en France. C'est Laetitia Hallyday elle-même qui l'a annoncé ce matin sur RTL. Et pour cause. Nicolas Sarkozy a promis un «bouclier fiscal» plafonnant les impôts directs à 50% des revenus. Plus besoin d'aller en Suisse...

10h04, France info
Manuel Valls, député-maire PS d'Evry (Essonne), affirme que «les germes de la défaite étaient inscrits depuis longtemps dans l'absence de travail» des socialistes depuis 2002.

Lundi 7 mai, J 1



20h06, AFP
Nicolas Sarkozy, sa femme Cécilia, son fils Louis et six proches ne sont pas dans un monastère. Ni en Corse. Mais à Malte, sur un yatch.

18h11, Bordeaux
Alain Juppé
«n'écarte pas» l'idée d'entrer au gouvernement. Le choix revient «au président et au Premier ministre», a expliqué celui qui fut également ministre des Affaires étrangères, glissant qu'«une de (ses) faiblesses était peut-être de ne pas être (aujourd'hui) à Paris en train de postuler».

17h57, Paris
Clémentine Autain,
adjointe au maire de Paris (app. PCF) estime qu'après «la cuisante défaite» à la présidentielle, il fallait «refonder une gauche de gauche», en excluant une alliance du PS avec le centre.

17h46, Ringeldorf (Alsace)
Nicolas Sarkozy
plébiscité dans ce petit village avec plus de 95% des voix. Pas mal, mais moins bien que Valéry Giscard d'Estaing qui avait fait 100% en 1974.

17h40, vivreavecsarkozy.com
Un autre site chronique les premières heures de l'ère Sarkozy. Le sous-titre: «Encore1825 jours à tenir».

17h26, Ministère de l'Intérieur
Bilan officiel: 730 voitures brûlées
au cours de la nuit du second tour de l'élection présidentielle, et 592 personnes interpellées.

17h15, Paris
L'AFP revient sur les déclarations de Johnny, dimanche soir: «
Je sais qu'il tiendra les promesses qu'il a faites. La France, la majorité, a voulu un changement, on va l'avoir avec Nicolas Sarkozy, je suis sûr qu'on va l'avoir.»

17h10
, Paris
A peine élu, déjà contesté. Deux petites assemblées générales (AG) étudiantes se sont tenues lundi à Paris à la Sorbonne et au site de Tolbiac (Paris I), pour lancer une mobilisation contre le projet de réforme de l'université du président Nicolas Sarkozy. «Il a prévu de rendre les facs autonomes, elles pourront sélectionner à l'entrée ou encore augmenter les frais d'inscription» a expliqué Sarah Aknin, syndiquée à la FSE et étudiante en deuxième année de droit à Tolbiac. Ces militants ont prévu une nouvelle AG mercredi midi à Tolbiac et jeudi à 13h00 à la Sorbonne.


16h49, lle-de-France
Les permanences du sénateur UMP d'Ile-de-France, Roger Karoutchi, à Nanterre (Hauts-de-Seine), et de Thierry Meignen, conseiller municipal UMP du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), ont été vandalisées dans la nuit de dimanche à lundi.

16h46, Paris
Le collier de grand maître de l'ordre de la Légion d'honneur, qui sera présenté au président élu Nicolas Sarkozy lors de sa cérémonie d'investiture, quittera mercredi le musée de la Légion d'honneur pour être gravé au nom de Nicolas Sarkozy sur l'un de ses seize maillons.

16h16, rue du Faubourg St-Martin, Paris
Les Verts
vont tenir mardi un conseil national inter-régional (CNIR) à Paris, pour discuter des élections législatives et de la possibilité ou non d'un accord électoral avec le parti socialiste.

15h42, Place de la Bastille, paris
Deux cents jeunes
se sont rassemblés pour protester contre l’élection de Nicolas Sarkozy, aux cris de «Sarko, facho, le peuple aura ta peau!» ou «Sarko, racaille, il faut que tu t'en ailles!»

14h29, Boulevard St-Germain, Paris
Ce n'était pas vraiment prévu, mais Ségolène Royal a finalement tenu une conférence de presse. Un leitmotiv: «On va travailler, rénover, refonder, préparer les prochaines échéances». Comme on lui demandait si «les couteaux sont sortis» au PS, elle a répondu: «non, je ne pense pas».

14h01, Evreux
Hervé Morin
en a assez d’attendre. Président du groupe parlementaire UDF, il s’inscrira dans la nouvelle majorité présidentielle, regrettant que François Bayrou ait décidé «de se positionner dans l'opposition jusqu'en 2012».

13h43, Le Monde
Jean-Marie Colombani, président du directoire du «Monde», avertit Nicolas Sarkozy: «Si les électeurs ont choisi la modernisation du modèle français, ils ont aussi signifié leur attachement aux valeurs fondamentales de ce modèle, à savoir l'humanisme, le dialogue, le vivre ensemble et la fraternité. Cette France-là ne doit pas être oubliée. Le Nicolas Sarkozy prêchant le nationalisme et le protectionnisme s'en éloigne.»

13h20, Europe1
Jean-Marc Ayrault reproche son «ton agressif» à Dominique Strauss-Kahn, «un ton de règlement de comptes». De bon augure pour la suite.

13h04
Cela se tend encore au PS. Le président du groupe à l'Assemblée nationale Jean-Marc Ayrault reproche à Dominique Strauss-Kahn ses premiers commentaires sur la défaite de Ségolène Royal, lui «déconseillant fortement de continuer sur le ton qu'il a employé, un ton de règlement de comptes».

13h01
Les syndicats de magistrats font part de leur «inquiétude» après l'élection de Nicolas Sarkozy . Ils expriment leur hostilité à l'égard de ses projets «sécuritaires»en matière de justice.

12h59
Revenant sur la victoire de Sarkozy, le dirigeant populiste autrichien, Jörg Haider, se félicite : «C'est une ironie de l'histoire que les Français élisent maintenant leur Jörg Haider», dans le quotidien populaire Österreich.

12h51, Hotel Fouquet’s
Nicolas Sarkozy
est «parti pour deux-trois jours» selon des proches. Il a été vu avec Cécilia et son fils Louis quittant l'hôtel Fouquet's, avenue George-V à Paris (VIIIè), peu avant midi pour une destination inconnue.

12h25, 20minutes.fr
«Si on retirait le droit de vote aux plus de 68 ans, Ségolène Royal serait élue». Louis Chauvel, sociologue et professeur à Sciences Po, propose une solution un peu radicale aux problèmes de la gauche, dans une interview à 20minutes.fr.

12h20, spécial copinage
Qui se souvient de Jacques Chirac? En 2012, avant de partir s'installer au Japon, le Président filme son quotidien de retraité. Par Magne&Viard.

11h59, rue d’Enghien
Selon Luc Chatel, porte-parole de l’UMP, l’équipe de Nicolas Sarkozy travaille sur l’idée d’un «pacte présidentiel» pour les législatives sur lequel se retrouveraient ceux qui l'ont soutenu «à l'UMP et parmi d'autres sensibilités». «Pacte présidentiel»? on a déjà entendu cela quelque part

11h33, rue de Solferino
Conseil de guerre. Un Conseil national du PS se réunira samedi pour tirer les premières leçons de l'élection présidentielle et se pencher sur les élections législatives du mois de juin. Sur son blog, Jean-Michel Apathie analyse: « Ce soir, les dirigeants socialistes se réunissent, rue de Solferino. Ordre du jour: ne pas s'engueuler tout de suite et tenter de mettre au point une stratégie pour la suite.»

11h20, Paris
Les associations circonspectes après la victoire de Nicolas Sarkozy. Dans un communiqué intitulé «Sarkozy élu, le combat continue», le Réseau Education sans Frontières (RESF) appelle à poursuivre «toutes les actions pour empêcher l'expulsion des familles et des jeunes sans-papiers scolarisés». La Ligue des droits de l'homme (LDH) estime que l’élection de Nicolas Sarkozy, «dont chacun doit prendre acte et tirer les leçons, est lourde de conséquences mais ne clôture pas la séquence démocratique de ce printemps».

10h55, LCI
Quand rien ne va… Le PS ne pourra pas s’appuyer sur sa gauche pour les prochaines élections. Olivier Besancenot a écarté l’idée de tout accord avec le PS, appelant «à rassembler les forces anticapitalistes à la gauche de l'ex-gauche plurielle».

10h54, Saint-Cloud
Pas abattu, Jean-Marie Le Pen croit au succès lors des prochaines échéances électorales: «Aux élections législatives, il va y avoir un redressement. Il est nécessaire qu