Le maire UDI de Cholet traite une journaliste de «pétasse»

POLEMIQUE Gilles Bourdouleix, le maire de Cholet, n'a pas apprécié un article du quotidien «Libération» à son égard...

J.S
— 
Le maire de Cholet (Maine-et-Loire) Gilles Bourdouleix, qui avait déclaré que Hitler n'avait "peut-être pas tué assez" de tsiganes, comparaîtra devant la justice le 23 janvier pour "apologie de crime contre l'humanité", a annoncé lundi le procureur de la République d'Angers, Yves Gambert.
Le maire de Cholet (Maine-et-Loire) Gilles Bourdouleix, qui avait déclaré que Hitler n'avait "peut-être pas tué assez" de tsiganes, comparaîtra devant la justice le 23 janvier pour "apologie de crime contre l'humanité", a annoncé lundi le procureur de la République d'Angers, Yves Gambert. — AFP

Cécile Bourgneuf appréciera. La «pétasse» de Gilles Bourdouleix, c'est elle. Le maire de Cholet n'a visiblement pas apprécié un article de la journaliste de Libération à son endroit.

Une aire pour caravanes fermée

Le 10 mars, elle écrivait dans le quotidien que l'édile avait décidé, après un incendie, de fermer l'aire réservée au gens du Voyage sur la commune de Cholet. Une trentaine de caravanes devaient donc déménager et trouver un autre lieu d'accueil.

En creux, l'opposition soupconnait le maire de faire, en cette période d'élections départementales, la chasse aux voix du FN en s'en prenant à la communauté des gens du voyage.

Gilles Bourdouleix a visiblement très mal pris l'article de libération. Il a pendant le conseil de la Communauté de communes de ce lundi traité la journaliste de «pétasse» devant toute l'assemblée.

Le maire de Cholet avait été condamné en juillet 2013 pour «Apologie de crime contre l'humanité». Il avait déclaré au sujet des gens du voyage que «Hitler n'a peut être pas tué assez»