«Les Français sont décidés à prendre leur destin en main»

— 

Angelica Schwall-Düren est vice-présidente du groupe parlementaire social-démocrate (SPD) au Bundestag allemand et chargée des affaires européennes. Le SPD fait partie de la grande coalition au pouvoir, avec les conservateurs de la CDU.


Quelle est votre réaction à la victoire de Nicolas Sarkozy?


En tant que socialiste, je suis déçue que Ségolène Royal n’ait pas gagné. Mais je me réjouis du taux de participation élevé à l’élection, qui montre à quel point les Français sont décidés à prendre leur destin en main.

Comment expliquez-vous la victoire aussi nette de la droite?

Il semble que de nombreux d’électeurs d’extrême droite se sont rendus aux urnes et ont voté en faveur de Nicolas Sarkozy, même si Jean-Marie Le Pen a appelé ses électeurs à s’abstenir au second tour. Et il semble que les électeurs de François Bayrou ont aussi penché en faveur du candidat de droite. Il faut croire que la France est devenue plus conservatrice, notamment pour tout ce qui touche aux thèmes de l’immigration et des banlieues, et que dans ce cas par exemple, les gens qui pensent que c’est à la société de faire plus pour intégrer les jeunes issus de l’immigration sont devenue une minorité.

Que signifie l’élection de Nicolas Sarkozy au niveau européen?


Il a deux alternatives: soit il aura le courage d’expliquer aux Français qu’il faut aller vers une Europe plus intégrée, soit il va rester concentré sur des thèmes franco-français, sans faire preuve d’ouverture. Et je crains qu’il aille plutôt dans cette direction. Concernant les liens entre la France et l’Allemagne, je pense que Nicolas Sarkozy a toutefois conscience de l’importance des bonnes relations entre nos deux pays, qui sont des piliers de l’Union européenne, et je crois que le fait qu’il soit issu de la même tendance que la chancelière Angela Merkel (CDU, conservateur), va faciliter les choses.

Propos recueillis par Agathe Le Heurt, à Franckfort