«Ca va être difficile pour Sarkozy de faire passer les réformes»

— 

Graham Brady, député conservateur britannique, en charge des Affaires Européennes

Votre réaction à la victoire de Sarkozy?


Nous sommes ravis de voir la victoire de la droite, qui plus est avec une solide avance. Nous pensons que l’une des raisons pour laquelle la France souffre d’une mauvaise performance économique est que le marché du travail n’a pas été réformé. La France n’est jamais passée par la modernisation que nous avons connue en Grande-Bretagne dans les années 1980. Mais attention: cette modernisation n’a pas été facile ici, et si Sarkozy est sérieux avec ses réformes, il va avoir un travail difficile.

D’un point de vue économique cependant, Sarkozy ne va sans doute pas aussi loin que Thatcher…


C’est vrai que nous avons des différences, en ce qui concerne la protection sociale notamment. Les conservateurs britanniques sont sans doute plus proches des chrétiens démocrates allemands que de la droite française. Néanmoins, il faut attendre de voir exactement ce que Sarkozy va faire. Quand Thatcher a été élue, elle n’était pas considérée comme radicale.

Votre parti vient de remporter les élections locales en Angleterre. Angela Merkel dirige l’Allemagne. Assiste-t-on à une vague de droite qui déferle en Europe?

Pour ce qui nous concerne, il est beaucoup trop tôt pour dire que nous sommes bien partis pour remporter les prochaines élections nationales. Mais c’est vrai que le changement en France est positif. Pour nous, cela signifie qu’il va sans doute être plus facile de s’entendre à travers l’Europe.

Qu’est-ce que la victoire de Sarkozy signifie pour l’Europe?


Cela ouvre la possibilité d’un nouveau traité, d’un mini-traité. Mais de notre point de vue, ce n’est pas nécessairement une bonne chose. Nous pensons déjà que l’Europe va trop loin, et qu’il ne faut pas aller encore plus loin.

Propos recueillis par Eric Albert, à Londres