«Un grand devoir de rassemblement»

Propos recueillis par Philippe Berry

— 

Proche lieutenant de Nicolas Sarkozy, Yves Jégo est député de Seine-et-Marne et maire de Montereau-Fault-Yonne.
 
Votre premier sentiment, après cette nette victoire?
C’est une très grande satisfaction. Mais avec l’importance de cette victoire, nous avons aujourd’hui un grand devoir de rassemblement. Cette élection est une première étape: les électeurs ne se sont pas laissés impressionner par ceux qui voulaient les empêcher de bosser librement. Désormais, cap sur les législatives.
 
Comment comptez-vous rassembler encore plus largement?
La méthode, Nicolas Sarkozy l’a expliquée clairement. Il s’agit de créer une majorité multipolaire, avec tout ceux qui veulent rejoindre ce grand projet, que ce soit au centre ou même à gauche. Nous voulons opérer le rassemblement le plus large possible.
 
Avant les législatives, il faut former un gouvernement. Nicolas Sarkozy vous en a-t-il davantage?
Rien n’a été fixé pour l’instant. Le gouvernement prendre ses fonctions le 16 mai. Laissons le précédent et Jacques Chirac finir leur travail.
 
Mais vous vous préparez à assumer des responsabilités?
Je ferai comme j’ai toujours fait : accepter ce que Nicolas me confiera. J’ai toujours répondu présent.
 
Vous êtes élu de banlieue. Vous craignez des possibles débordements?
Ce qui compte, c’est ce qui se dit dans les urnes. Et c’est encore plus fort aujourd’hui vu la participation. Il y a des tensions certes. Mais ceux qui choisiraient de se mettre en dehors de la République doivent se préparer à en subir les conséquences.