Départementales 2015: La «nouvelle gauche» de Pierre Laurent, pas de candidat à gauche dans un canton de Charente-Maritime, ces candidats qui ont des noms rigolos...

Le journal des départementales Thèmes du jour, polémiques, off… Toutes les infos qui font la campagne au quotidien sont à retrouver tous les jours sur «20 Minutes»...

Agnès Chareton avec AFP

— 

Un vote aux élections cantonales de 2011, qui deviennent en 2015 les élections départementales.
Un vote aux élections cantonales de 2011, qui deviennent en 2015 les élections départementales. — SIPA

Pierre Laurent appelle à voter pour la « nouvelle gauche »

Invité de la matinale de France Info ce jeudi, le secrétaire national du Parti communiste français (PCF) a appelé les Français à «donner plus de force» à la «nouvelle gauche qui est en train d'émerger». Une gauche qui regroupe communistes, écologistes et frondeurs... «Ca ne m'intéresse plus, les dirigeants socialistes qui passent leur temps à parler de défaite, de suicide, d'enterrement, on a envie d'une gauche qui change de cap, et ces forces la commencent à se rassembler», a lancé Pierre Laurent.

En Charente-Maritime, un canton sans candidat de gauche

La liste écologiste n'a pas été déposée dans les délais. Résultat: aucun parti de gauche ne sera présent dans le canton de Saint-Porchaire, en Charente-Maritime, aux élections départementales. «Malheureusement, un des candidats n'a pas déposé sa candidature en préfecture à temps», explique Stéphane Trifiletti, porte-parole d'Europe Ecologie-Les Verts de Charente-Maritime. «Du coup, cela a éliminé l'ensemble de la liste. Je le vis très mal. Je suis affligé et très en colère», se désole Stéphane Trifiletti, qui a affirmé qu'il voterait pour le candidat UMP.

Dans les Hauts-de-Seine, la danse orientale dans le collimateur du FN

Repéré par un journaliste de Rue 89, ce tract du Front National distribué dans les Hauts-de-Seine en dit long sur l'état d'esprit du FN local. Le tract dénonce la dépense de «millions d'euros» en «subventions clientélistes» attribuées chaque année par le Conseil général, concernant notamment des «cours de danse africaine ou orientale.» Egalement dans le viseur du FN : «les associations d'aides réservées aux seuls immigrés» , les «aides aux pays étrangers» , «les associations de promotion de cultures extra-européennes et de la «« diversité »»...Contacté par Francetvinfo, le parti assure qu'il ne vise pas le continent africain.

Les noms insolites des candidats

Sur Twitter, les internautes s'amusent à relayer les noms, parfois très drôles, des candidats aux départementales. Dans le canton de Caudebec-lès-Elbeuf, en Seine-Maritime, le binôme Noël Levillain (Parti communiste) et Laëtitia Bellegueule (sans étiquette) n'est pas passé inaperçu. 

 

Un autre candidat, cette fois FN, fait l'objet de plaisanterie des internautes pour son nom : Thierry Cumps, qui se présente avec Helen Gamotea dans le canton de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, est en effet le seul candidat FN qui a «UMPS» dans son nom. Une coïncidence qui saute aux yeux, sur l'affiche de campagne du binôme FN, qui annonce : «Face aux trahisons de l'UMPS, l'espérance Bleu Marine !»

Gérard Larcher opposé au vote obligatoire

Le président du Sénat s'est dit opposé au vote obligatoire, objet d'une proposition de loi déposée par le député écologiste François de Rugy, alors qu'une forte abstention est prévue lors des élections départementales. «Naturellement, il faut encourager le vote. Mais casser le thermomètre ne révélera pas une situation améliorée», a estimé Gérard Larcher au micro de RTL.

J-10 avant le premier tour des départementales

A quelques jours du premier tour des élections départementales, le ministère de l’Intérieur continue sa campagne d’information. Sur les réseaux sociaux, elle se décline par un site et un hashtag (mot-dièse) #OuiJeVote. Si vous ne pouvez pas aller voter les jours J, pensez à réaliser une procuration, à préremplir sur Internet.

A Montpellier, un jeune de 24 ans porte les couleurs de l’UMP

Sébastien Avallone, 24 ans, a été investi par l'UMP sur le 3e canton de Montpellier, en binôme avec Alyne Bouix. Son portrait est à lire sur le site de 20 Minutes.

Le tour de France des responsables politiques

C’est à Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale EELV, d’être en Ardèche pour aller à la rencontre des candidats de son mouvement, comme l’a repéré France Bleu Drôme Ardèche :