Face aux sondages, Ségolène Royal veut croire que rien n’est joué

Pierre Koetschet

— 

Vêtue d'une robe noire et d'une veste rouge vif, elle avait à ses côtés Dominique Strauss-Kahn et Jacques Delors, des personnalités de la gauche modérée qu'elle a fait monter dans la dernière phase de la campagne pour tenter de rallier l'électorat centriste.
Vêtue d'une robe noire et d'une veste rouge vif, elle avait à ses côtés Dominique Strauss-Kahn et Jacques Delors, des personnalités de la gauche modérée qu'elle a fait monter dans la dernière phase de la campagne pour tenter de rallier l'électorat centriste. — Bertrand Guay AFP

Un coup de bambou. Les socialistes y croyaient après le meeting «énergique» de Charléty mardi, un débat «réussi» le lendemain. «Hier, j’ai reçu des centaines de messages positifs», raconte Vincent Peillon vendredi. Un optimisme douché par les sondages réalisés après le débat, qui signalent tous une remontée de Nicolas Sarkozy. 
 
La Sofres donne même Nicolas Sarkozy vainqueur avec 54,5% des intentions de vote, un écart jamais atteint dans les sondages. CSA donne le candidat UMP devant avec 53% des intentions de vote (+1), Ipsos annonce un Nicolas Sarkozy en tête à 54% (+0,5).
 
«Venez faire mentir les sondages!»
 
Vendredi matin, sur RTL, Ségolène Royal a lancé ce qui ressemble à un appel de la dernière chance: «Nicolas Sarkozy a dit “les carottes sont cuites”. Je trouve cela indécent. A deux jours du vote, les électeurs n'ont pas encore choisi. Moi, je leur demande de venir voter massivement et aussi de se révolter contre cette façon de faire qui consiste à dire que puisque les sondages ont parlé, les urnes ont parlé. Et bien, non: venez massivement aux urnes et venez faire mentir les sondages!».
 
Julien Dray, porte-parole du PS, a estimé lui aussi que «les choses ne sont pas totalement figées et acquises».
 
Les sondages défavorables expliquent aussi selon Nicolas Sarkozy les «attaques outrancières» de Ségolène Royal à son endroit: « Cela doit être les sondages. C'est tellement outrancier (...). Comme elle doit sentir que le sol se dérobe sous ses pieds, elle se tend, elle se raidit.»

Selon vous, connaît-on déjà le nom du nouveau président? Venez réagir ici.

Fin de la campagne officielle vendredi à minuit. A partir de ce moment, pour ne pas influer sur la campagne, les instituts n’ont pas le droit de diffuser de nouveaux sondages.