François Hollande reçoit des frondeurs pour apaiser les tensions au PS

PS Cette rencontre qui aura lieu mercredi soir agace certains fidèles du président...  

D.B. avec AFP

— 

Francois Hollande, le  24 février 2015 au balcon de l'Elyséé.    AFP PHOTO / POOL / ERIC FEFERBERG
Francois Hollande, le 24 février 2015 au balcon de l'Elyséé. AFP PHOTO / POOL / ERIC FEFERBERG — AFP

Tenter d'endiguer le désunion de la gauche avant les élections départementales (22-29 mars). Une mission de taille que s'est fixé François Hollande qui recevra mercredi soir les députés socialistes frondeurs, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Mais on ne sait pas pour l'heure quelles sont leurs intentions d'assister ou non à cette rencontre. A l'Élysée, la discrétion est aussi de mise: «On ne donne pas la liste des participants. Mais le président voit tous les élus qui le souhaitent. Ils écoutent, discutent de tout, mais pas de la ligne du gouvernement ni de sa composition», a-t-on précisé.

Une entrée d'au moins un de ces frondeurs au gouvernement lors d'un prochain remaniement est évoquée dans les cercles politiques. François Hollande a reçu ce mardi à midi une vingtaine de responsables du groupe PS de l'Assemblée (le président du groupe Bruno Le Roux, plusieurs présidents de commission, les porte-parole des députés, etc) trois semaines après l'usage du «49-3» pour faire passer la loi Macron et avant les élections départementales, qui s'annoncent très difficiles pour le PS.

Hollande veut «aller de l'avant»

«C'était un déjeuner de travail très cordial où l'on a fait le tour de l'activité parlementaire» et «parlé d'un calendrier législatif chargé jusqu'à la fin de l'année», avec la suite de la navette sur le projet de loi Macron ou les textes sur le renseignement, la santé, etc, a affirmé en privé l'un des participants. La mission confiée aux présidents de l'Assemblée et du Sénat sur l'engagement citoyen a également été mentionné par François Hollande.

Dans un «climat détendu», le président a marqué la «volonté d'aller de l'avant», et «rappelé qu'il fallait continuer à réformer et même accélérer la mise en oeuvre», entre autres pour les décrets d'application. Mais il a aussi pointé les éléments de «la conjoncture économique qui s'améliorent», a affirmé l'un des porte-parole des députés PS, Hugues Fourage.

A lire aussi: Les frondeurs se sentent pousser des ailes

Un rendez-vous qui agace au PS

Sur la proposition de loi sur la fin de vie, dont l'examen a débuté ce mardi à l'Assemblée, «le président de la République a dit qu'il tenait à un texte équilibré», a ajouté cet élu de Vendée. Il a défendu ce «texte de compromis et estimé en substance que, comme d'habitude dans un tel cas de compromis, personne n'était d'accord», a renchéri un autre convive.

Sur les frondeurs, dont le rendez-vous mercredi soir avec François Hollande suscite des grincements de dents au sein du groupe PS, «le président de la République a dit qu'il les recevait à leur demande, mais avec l'idée de dire qu'il faut maintenir le cap», selon Hugues Fourage. «Nous avons cru comprendre qu'il y aurait une explication franche», a glissé un autre participant au déjeuner.

A lire aussi: Les Français ont plutôt une opinion positive des frondeurs