Sivens: Pour EELV, le choix du conseil général du Tarn «ne règle rien sur le fond»

ENVIRONNEMENT Même s'ils se réjouissent de l'abandon du projet initial, les écolos restent sur leur faim...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration: occupation zadiste sur le site du futur barrage de Sivens.
Illustration: occupation zadiste sur le site du futur barrage de Sivens. — FRED SCHEIBER/SIPA

Quand ça ne veut pas... Europe Ecologie-Les Verts a estimé que le choix du conseil général du Tarn, qui a accepté vendredi de réduire le projet de retenue d'eau à Sivens, «ne règle rien sur le fond».

«En l'absence d'études complémentaires, rien ne dit que les doutes juridiques sur le respect de l'environnement seront levés», déclarent les porte-parole du parti Julien Bayou et Sandrine Rousseau dans un communiqué. «Pour les écologistes, il n'était pas nécessaire de prendre une décision sur le futur projet avant les élections départementales qui auront lieu les 22 et 29 mars», ajoutent-ils.


Sivens: Le conseil du Tarn opte pour un barrage... par 20Minutes

Satisfaits malgré tout

Les deux responsables se «félicitent» toutefois «de l'abandon définitif du projet de barrage initial». «Ce projet contesté était une menace pour le site naturel de la zone humide du Testet et n'était pas conforme à la réglementation, ce qui a été confirmé par un rapport d'experts et par la Commission européenne, qui a attaqué la France pour non-respect de ses directives environnementales, mais aussi par la ministre» de l'Ecologie Ségolène Royal.

Le conseil général du Tarn a accepté vendredi de réduire le projet de retenue d'eau à Sivens, comme le souhaitait Ségolène Royal, mais n'a pas donné d'indication sur la réduction de volume de la retenue.

«Le barrage abandonné, place à la concertation et au calme», ont lancé les deux porte-parole, alors que les gendarmes postés autour du site de Sivens sont entrés vendredi à la mi-journée sur le site à la rencontre des zadistes opposés au projet de barrage en vue de les expulser.