Pressée par Bruxelles, la France promet des économies supplémentaires «partout»

BUDGET «Sauf dans le secteur de la Défense où le budget est sanctuarisé», annonce ce jeudi matin Stéphane Le Folle, le porte-parole du gouvernement Hollande…

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll quitte le palais de l'Elysée à Paris le 20 novembre 2014
Le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll quitte le palais de l'Elysée à Paris le 20 novembre 2014 — Bertrand Guay AFP

Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, a assuré jeudi que les économies supplémentaires réclamées à Paris par l'Union européenne (UE) seraient faites «dans tous les secteurs», hormis la Défense dont le budget reste «sanctuarisé».

Interrogé par France 2 sur le délai supplémentaire accordé par Bruxelles à la France pour la réduction de son déficit public, le ministre a commenté: «Jusqu'ici - cela a été salué, cela a été dit par Bruxelles - les engagements pris par la France ont été tenus. C'est ça l'essentiel».

«On a pris des engagements sur 2014, 15, 16, tous ont été tenus»

«On a pris des engagements sur 2014, 15, 16, tous ont été tenus», a insisté le proche du chef de l'Etat. Relancé sur le 3 à 4 milliards d'économies supplémentaires demandés par l'Union, il a tranché: «Il n'y aura pas de hausse d'impôt. Ce sont des économies qui seront faites dans tous les secteurs».

Dans la Défense? «Non, la loi de programmation a fixé le niveau à un budget à 31 milliards 5 ou 6 millions, cela reste sanctuarisé. Ça ne bougera pas».