François Hollande appelle la majorité à la «responsabilité»

POLITIQUE Il a mis en garde contre un risque de «défiance» «si les parlementaires ne font pas ce que veut le pays»...

20 Minutes avec AFP
— 
Le président François Hollande s'apprête à accueillir Angela Merkel à l'Elysée, le 20 février 2015
Le président François Hollande s'apprête à accueillir Angela Merkel à l'Elysée, le 20 février 2015 — Miguel Medina AFP

Le président François Hollande a appelé samedi la majorité gouvernementale à la «responsabilité» et à la «lucidité», mettant en garde contre un risque de «défiance» «si les parlementaires ne font pas ce que veut le pays».

«Il faut entendre ce que demandent les Français. Qu'est-ce qu'ils demandent? Que le pays change, que le pays réussisse. Il faut, quand on est dans l'opposition, en avoir conscience et quand on est dans la majorité, en avoir la responsabilité, la lucidité», a déclaré François Hollande au salon de l'Agriculture, dans une référence transparente au vote de la loi Macron.

«Une forme de défiance s'installe»

«Il y a un moment où si les parlementaires ne font pas ce que veut le pays, il y a une forme de défiance qui s'installe», a-t-il mis en garde. «Mon rôle ce n'est pas d'opposer le Parlement au peuple, c'est au contraire de dire maintenant il faut aller vite», a-t-il expliqué.

Sur le projet de loi Macron, «on n'allait pas encore passer trois mois ou quatre mois avant qu'il ne commence à produire ses effets. Je crois que ce message-là, il faut que certains l'entendent, qu'ils soient dans la majorité ou qu'ils soient dans l'opposition », a-t-il affirmé, à l'adresse notamment des députés frondeurs du groupe socialiste à l'Assemblée.

La majorité des Français favorables à la loi Macron

Ces «frondeurs» de l'aile gauche du parti ont contraint mardi le gouvernement, en raison de leur opposition résolue à la loi Macron, à avoir recours à la dernière minute à l'article 49-3 de la Constitution pour faire passer de force le projet de loi. Plusieurs avaient annoncé leur intention de voter contre le texte.

Et ce alors qu'une large majorité des Français (62%) seraient favorables aux mesures les plus connues de la loi Macron, selon un sondage Ifop pour Paris Match publié mardi.