Présidentielle 2017: Sarkozy creuse son avance sur Juppé chez les sympathisants UMP

SONDAGE Le maire de Bordeaux voit également son avance baisser parmi l'ensemble des Français, selon un sondage Ifop-Atlantico publié samedi...

M.B. avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy (G) et Alain Juppé le 7 février 2015 à Paris
Nicolas Sarkozy (G) et Alain Juppé le 7 février 2015 à Paris — Alain Jocard AFP

La "hype" Juppé est-elle en train de se dégonfler? Malgré un retour sur le devant de la scène politique qualifié de raté par de nombreux observateurs, Nicolas Sarkozy a creusé ces trois derniers mois son avance sur Alain Juppé chez les sympathisants UMP pour représenter le parti de droite à l'élection présidentielle de 2017, selon un sondage Ifop-Atlantico publié samedi.

>> A lire aussi: Nicolas Sarkozy en plein passage à vide

Appelés à départager l'ancien président et l'ancien Premier ministre sur leur «capacité à remporter l'élection présidentielle de 2017», 56% des sympathisants UMP (+3 points depuis novembre) choisissent Nicolas Sarkozy, tandis que 33% optent pour Alain Juppé (-3 points) et que 11% répondent aucun des deux, selon cette enquête d'opinion.

L'avance de Juppé chez les Français recule aussi

Chez les sympathisants de droite en général, ils sont 43% à préférer Nicolas Sarkozy pour sa capacité à remporter la présidentielle, contre 28% pour Alain Juppé et 29% ni l'un ni l'autre.

Parmi l'ensemble des Français cette fois, si Alain Juppé reste le favori des sondés face à Nicolas Sarkozy pour ses chances de remporter l'élection, son avance fond nettement, selon le sondage: 34% (-6 points), contre 27% pour Nicolas Sarkozy (+2 points), tandis que 39% répondent aucun des deux.

Cette tendance au recul d'Alain Juppé face à Nicolas Sarkozy est également relevable sur plusieurs autres qualités et capacités sur lesquelles les sondés étaient interrogés, souligne l'Ifop.

«Nous constatons que par rapport à novembre 2014, Alain Juppé recule très nettement sur toute une série d'indicateurs, qu'il s'agisse de l'ensemble des Français ou des sympathisants UMP, relève Jérôme Fourquet, directeur du département opinion publique de l'institut de sondages, cité par Atlantico. La stratégie dite incompréhensible de Nicolas Sarkozy sur le FN a été commentée en long et en large, on nous a dit qu'il ne faisait plus peur et que son retour patinait, et pourtant il bénéficie d'une image particulièrement avantageuse chez les sympathisants UMP».

Méthodologie

Le sondage a été réalisé du 11 au 13 février auprès d'un échantillon de 1.007 personnes représentatif de la population française adulte, par la méthode des quotas et via des questionnaires auto-administrés sur Internet.