Réserve parlementaire: Les dépenses surréalistes des députés

INSOLITE Parc d'attractions Napoleonland, record du monde du match le plus long, stérilisation de chats...

T.L.G. et M.P.

— 

Assemblée nationale. (Illustration)
Assemblée nationale. (Illustration) — LCHAM/SIPA

L'utilisation dans le détail de la «réserve» des députés pour 2014 a été rendue publique ce jeudi sur le site de l'Assemblée. De manière générale, ces 80 millions d'euros servent à part à peu près égale collectivités et associations. 20 Minutes a cherché les subventions les plus insolites.

 Répartition de la réserve parlementaire 2014

La bien-nommée

La députée écologiste Laurence Abeille accorde 3.000 euros à... Abeille Machine, une association «d'apiculture périurbaine» dans la commune de Bagnolet (Seine-Saint-Denis).

La plus musicale

De quoi égayer le dimanche matin des Artenaysiens. Serge Grouard (UMP) a donné 25.000 euros pour la construction d’un orgue à l’église Saint-Victor dans la commune d’Artenay (Loiret).

3.000 euros pour un record du monde

Laurent Kalinowski (PS) a offert 3.000 euros pour le record du monde du match de football le plus long (73 heures d'affilée au profit de Friends Association), battu en Moselle (Score final: 475 buts à 473).

Le parc d'attractions Napoleonland

Yves Jégo, le député UMP de Seine-et-Marne, semble vouloir privilégier les activités ludiques. Il a par exemple accordé 19.300 euros à l’association Abeille, qui souhaite bâtir Napoleonland, un parc d’attractions consacré à l’Empereur dans le département, mais aussi 2.000 euros pour financer la fête du Cheval à Misy-sur-Yonne. Le député donne aussi 2.000 euros à la Confédération du Brie de Montereau, une association locale qui défend le fameux fromage…

C'est la fête!

Dans le cochon tout est bon. Surtout les subventions. La députée PS Sophie Dessus a offert 500 euros pour la Fête du Cochon de Neuville (Corrèze). Une cérémonie bien moins dispendieuse que la Fête des cucurbitacées d'Angers (Maine-et-Loire). Le député (UMP) Gilles Bourdouleix a donné 7.000 euros.

Les plus «animales»

Outre l’association des chasseurs de Saint-Gilles (Gard) (800 euros), celle des Harkis du Gard (2.000 euros) et celle de la Légion étrangère de Nîmes (2.500 euros), Gilbert Collard a distribué une partie de sa cagnotte à des associations ayant trait à des animaux. Quelque 1.500 euros ont été accordés à l’Association des chats libres de Saint-Gilles, qui s’occupe de la stérilisation des chats mais aussi 3.000 euros pour l’association de maintenance la vache cocardière, animal utilisé dans les manades en Camargue, ou encore 3.000 euros pour l’association du «Club Taurin Paul Ricard l'Aficion Aigues Vivoise».

Passion chasse

Alain Marleix, député UMP du Cantal, n’a pas voulu faire de jaloux. Il a subventionné toutes, ou presque, les associations communales des chasses (A.C.C.A) de son département. Onze associations de chasses ont reçu son écot pour un montant total de près de 27.000 euros.

Les subventions «chasse» d'Alain Marleix - capture d'écran

La plus généreuse

Quand on aime, on ne compte pas. Gilles Carez a fait une subvention de 200.000 euros à sa commune du Perreux-sur-Marne (Val de Marne) pour «des travaux de voirie avenue du Maréchal Joffre». Au total, le maire UMP aura donné 350.000 euros à sa ville, sans compter l'argent offert aux associations. Pas très loin derrière, le président de l’Assemblée Nationale Claude Bartolone, et ses 190.000 euros pour une école maternelle à Romainville (Seine-Saint-Denis)

La moins généreuse

C'est une petite somme mais le geste est louable. Philippe Gosselin (UMP), député de la Manche, a donné 240 euros à la commune du Mesnil-Amey pour rénover le monument aux morts.